Congé et pause d'allaitement

Si vous voulez prolonger votre congé pour allaiter plus longtemps votre bébé, vous pouvez demander un congé d’allaitement sans solde.

La législation belge ne prévoit pas vraiment de congé d’allaitement. Si vous voulez prolonger votre congé pour allaiter plus longtemps votre bébé, vous pouvez demander un congé d’allaitement sans solde à votre employeur. Le congé d'allaitement prophylactique constitue une exception. Il existe par contre des accords en matière de pauses d'allaitement au travail.  

Durée, forme et conditions

Il n’existe pas à proprement parler de congé d’allaitement en Belgique. Si vous souhaitez allaiter votre bébé après votre congé de maternité ou vos vacances légales éventuelles, vous pouvez demander un congé sans solde. Vous devez en discuter individuellement avec votre employeur. Dans certaines entreprises et certains secteurs, il existe des accords sur le congé d'allaitement rémunéré. La durée dépendra de ces accords. 

Dans la pratique, la plupart des femmes optent pour un congé parental ou un crédit-temps.

Si votre travail comporte un danger pour l’enfant que vous allaitez (par exemple, si vous êtes exposée à certains produits chimiques ou bactéries), vous pouvez bénéficier d’un congé d’allaitement prophylactique. Le médecin du travail peut alors vous faire écarter du travail. Le congé d'allaitement prophylactique n'est possible que jusqu'à 5 mois après l'accouchement.

Comment introduire la demande? 

Informez-vous à l'avance auprès de votre employeur si vous entrez en considération pour le congé d'allaitement prophylactique. Pour la demande proprement dite, vous devez compléter un certificat fourni par votre employeur. Votre employeur et vous-même devez chacun compléter une partie. Fournissez ensuite ce certificat à votre mutuelle. 

Salaire et indemnité

En cas de congé d’allaitement prophylactique, l’employeur ne paie pas votre salaire. Vous recevez un revenu de remplacement de la mutuelle. Cette indemnité correspond à 60 % de votre dernier salaire brut et est plafonnée.  

L’allaitement au travail

Pendant les 9 mois qui suivent la naissance, vous pouvez interrompre votre travail pour allaiter votre enfant (si celui-ci se trouve à proximité de votre lieu de travail) ou pour tirer votre lait. 

Vous avez droit à 1 pause par jour de travail d’au moins 4 heures, ou à 2 pauses par jour de travail d’au moins 07h30. Une pause dure une demi-heure.

Les pauses d’allaitement sont indemnisées par la mutuelle. 

Pauses d'allaitement : quelques conseils pratiques

Si vous souhaitez bénéficier du régime des pauses d’allaitement, vous devez en informer votre employeur par écrit, de préférence deux mois à l’avance, soit par lettre recommandée soit en lui demandant de signer un accusé de réception. 

Vous devez évidemment apporter la preuve que vous allaitez en présentant un certificat médical ou une attestation de l’Office de la Naissance et de l’Enfance. 

Personalization