United Freelancers
0b49fb33-5124-4656-8c71-96fed8584008
https://www.lacsc.be/united-freelancers
true
Vos droits
bab449ae-2477-46b3-8fca-27c4c5741bd6
https://www.lacsc.be/vos-droits
true
Actualité
59ea6a04-d5cb-49bb-86bf-262457cb04b8
https://www.lacsc.be/actualite
true
Services
c7cddb17-187f-45c2-a0e2-74c299b8792b
https://www.lacsc.be/services
true
S'affilier
abbb02d8-43dd-44b5-ae75-3cd90f78f043
https://www.lacsc.be/affiliation
true
La CSC
c62ac78b-1aa2-4cb9-a33b-59e6fc085fb4
https://www.lacsc.be/la-csc
true
Je m'affilie

Tout savoir sur vos revenus en tant qu'indépendant

Si vous travaillez en Belgique, vous avez le statut de salarié ou d’indépendant. Le statut dans lequel vous travaillez a un impact important sur vos revenus et votre situation financière.

Devnez membre United Freelancers!

Vous envisagez de devenir indépendant? Si vous travaillez déjà en tant que freelance, vous savez que votre statut présente de nombreuses différences avec celui des salariés d’une entreprise ou d’une organisation.   

Que devez-vous savoir sur vos revenus? Quelles sont les principales différences avec la situation professionnelle des salariés?

Salaire

En tant qu’indépendant, vous êtes rémunéré en fonction de votre travail ou de vos prestations. Si vous êtes payé à la journée, ne retenez que les jours où vous travaillez effectivement. Négociez donc soigneusement votre salaire ou le tarif de vos prestations avec vos clients.

Si vous exercez un emploi salarié, vous recevez chaque mois un salaire fixe ou variable, et sur une base annuelle, vous recevez 12 à 14 fois votre salaire mensuel.  Vous avez droit à un salaire garanti en cas de maladie et, dans certaines circonstances, vous recevrez également un salaire en cas d’absence, par exemple les jours fériés ou en cas de petit chômage.

TVA

Si vous vendez des produits et/ou des services indépendants, vous êtes redevable de la TVA. Vous devez payer 21% de TVA sur tout ce que vous facturez. 

Dans certains cas, vous bénéficiez d’une exonération de TVA. C’est le cas si votre chiffre d’affaires annuel est inférieur à 25.000 euros ou si vous exercez certaines activités médicales et paramédicales.

Frais professionnels 

Selon les activités que vous exercez, vos frais professionnels peuvent augmenter considérablement. En effet, vous payez généralement tout vous-même, qu’il s’agisse de matériel informatique, de moyens de transport, d’outils de travail, de vêtements de travail, de transport de biens ou de services, etc.

N’oubliez pas les autres coûts tels que les assurances (obligatoires). N’hésitez pas à souscrire une assurance responsabilité professionnelle. Une assurance contre les accidents du travail n’est pas obligatoire, mais elle est recommandée.

Quoi qu’il en soit, vous êtes moins couvert par la sécurité sociale qu’un salarié: par exemple, vous ne percevez pas de salaire garanti si vous tombez malade. Vous pouvez également souscrire une assurance à cet effet.

CONSEILS:

  • Examinez avec un comptable les options qui s’offrent à vous. 
  • Certains donneurs d’ordre proposent du matériel professionnel, ce qui permet de réduire les coûts.

Cotisations sociales

Tant les salariés que les indépendants paient des cotisations sociales.

En tant que salarié, vous ne le percevez en principe que très peu: vos cotisations sont automatiquement déduites de votre salaire brut. Pour les indépendants aussi, votre cotisation est déterminée sur la base de vos revenus. La différence réside dans le fait que vous devez payer vous-même la cotisation chaque trimestre.

Bon à savoir:

  • En règle générale, il s’agit de 20,5% de vos revenus facturés (après déduction de la TVA et de tous les frais professionnels). Attention! Il existe une cotisation minimale: vous devez verser au moins 730 euros environ par trimestre. 
  • Le pourcentage de la cotisation sociale diminue à mesure que vos revenus augmentent. 
  • Dans certaines situations, des cotisations réduites et des exonérations s’appliquent. Par exemple pour les débutants et en cas de suspension d’activité.

Tenez toujours compte de ce poste de dépenses! Pour bon nombre d’indépendants, il s’agit d’un poste lourd. Si vous avez peu de revenus ou si les paiements n’arrivent pas rapidement, il peut avoir un impact important sur votre trésorerie.

Impôt sur les revenus 

La situation est similaire pour l’impôt sur le revenu. Les salariés ne s’en aperçoivent que très peu: le précompte professionnel est automatiquement déduit du salaire brut.

Les travailleurs indépendants, en revanche, risquent d’être confrontés à certaines surprises: ils doivent réaliser une estimation eux-mêmes sur la base des revenus escomptés et libérer un budget pour payer les impôts sur le revenu.

Tenir compte d’une série d’éléments...

Outre ces différences financières, les conditions de travail des salariés et des indépendants sont évidemment très différentes. Il faut tenir compte d’une série d’éléments:

  • Le nombre d’heures ou de jours de travail. Légalement, il n'y a pas de limite au nombre d'heures que vous travaillez en tant qu'indépendant. Vous pouvez travailler jour et nuit, le week-end et les jours fériés. S'il est occupé, vous pouvez travailler plus d'heures.
  • La sécurité d’emploi. Personne n’a une sécurité d’emploi absolue, y compris les salariés. Un travailleur peut toujours être licencié. Pour assurer la transition entre le licenciement et un nouvel emploi, il recevra un préavis ou une indemnité de licenciement. En tant qu’indépendant, vous avez moins de sécurité: vous pouvez vous retrouver sans travail du jour au lendemain, sans aucune forme de compensation.
  • En tant que salarié, vous avez davantage de contrôle sur votre volume de travail et vos horaires: vous êtes payé pour travailler à temps plein ou à temps partiel. En tant qu’indépendant, vous êtes indemnisé pour votre travail et non pour les «heures» que vous avez prestées. La quantité de travail peut donc varier, alors que vous n’êtes pas payé à cet effet.
  • La protection sociale. On dit parfois que l’on peut gagner plus en tant qu’indépendant si l’on prend plus de risques, par exemple en ne prenant pas certaines assurances non obligatoires. Réfléchissez-y à deux fois quand même si vous ne prenez pas certaines assurances telles que le «revenu garanti».
  • Avantages fiscaux. En tant qu’indépendant, vous pouvez introduire vos frais professionnels et les déduire de vos impôts et cotisations sociales. Ces frais restent évidemment des dépenses et vos revenus doivent être suffisamment élevés. Si vous avez un comptable, n’oubliez pas de vérifier comment vous pouvez optimiser vos avantages fiscaux. 

Comme vous le constatez, pour supporter vos coûts et percevoir un revenu décent en tant que freelance, vous devez tenir compte de nombreux éléments et bien négocier vos honoraires. En tant que syndicat, nous vous informerons volontiers. Vous pouvez nous contacter pour examiner votre situation !

 

Besoin d'aide ou de conseils?

Contactez notre United Freelancer's helpdesk!

✉️ unitedfreelancers@acv-csc.be

📞 02 244 31 00 (lundi: AM, mardi: PM, mercredi: AM, jeudi: PM)

Bon à savoir: même si vous n'êtes pas encore membre, vous pouvez nous contacter! Nous examinerons ensemble votre dossier.

Cliquez ici pour disposer de notre aide!

La CSC utilise des cookies pour faire fonctionner ses sites web, offrir des informations personnalisées et optimaliser l'expérience utilisateur. En cliquant sur 'Accepter tous les cookies', vous autorisez le placement de cookies d'analyse et de marketing qui pourront aussi être utilisés par nos partenaires. Vous pouvez également gérer vos préférences via le bouton "Gérer vos préférences". Pour en savoir plus, consultez notre politique de cookies et notre  politique vie privée.