Je m'affilie

Maria Bosse… Pour quelle pension?

Aujourd’hui, en Belgique, la pension d’une femme est en moyenne 30% moins élevée que celle d’un homme. La campagne de la CSC en vue du 8 mars 2022, journée internationale de lutte pour les droits des femmes, a pour objectif de dénoncer cet écart inacceptable et de revendiquer une réelle égalité entre les femmes et les hommes.

Comment expliquer une telle inégalité en matière de pensions? Et que proposons-nous pour en venir à bout?

Découvrez nos explications et revendications dans le dossier de la campagne "Maria Bosse... Pour quelle pension?".

Que pouvez-vous faire?

La CSC soutient le mot d’ordre de grève des femmes.

Que font les Femmes CSC?

L’histoire de ces soixante dernières années montre que les femmes ont toujours fait entendre leur voix et leurs revendications. Aujourd’hui comme hier, l’égalité entre hommes et femmes et la lutte contre les discriminations restent en filigrane de l’action des Femmes CSC.

Nous avons pour objectif de traiter les nombreuses questions sociales qui concernent le travail, l'emploi et la législation sociale sous l'angle de l'égalité entre les hommes et les femmes.

Le champ de préoccupation et d’action des Femmes CSC est large:

  • La représentation des femmes dans les instances de décisions syndicales
  • L’accès au marché du travail
  • L’emploi et les fins de carrière, le chômage
  • L’égalité de salaire
  • Les conditions de travail
  • La conciliation de la vie professionnelle, privée et familiale 
  • La sécurité sociale
  • La solidarité internationale
  • La militance 
Devenir parents: vos droits

Nouveau

Lorsque vous devenez parents, vous avez des droits!

Retrouvez toutes les infos et explications dans la version 2022 de notre brochure "Devenir parent: vos droits"

More Info

Une rentrée sur un siège éjectable pour les jeunes parents?

Nous demandons d’urgence une protection de la parentalité!

La rentrée est là et avec elle son lot d’incertitudes pour les jeunes parents.

Que faire avec son enfant si celui·celle-ci a le nez qui coule ou tousse un peu: le·la mettre à l’école au risque de se voir rappeler au boulot? Le·la garder à la maison au risque de ré-empiéter sur son télétravail? Trouver des plans B, C, D auprès des grands-parents avec les craintes qui sont toujours là vu les précautions à prendre avec les personnes âgées? Que faire si des classes, voire des écoles entières, sont remises en quatorzaine?

La rentrée est là. Depuis le mois de juin, on sait pertinemment que des soucis très concrets vont se poser aux travailleurs·euses parents si les règles anti-covid sont respectées à la lettre dans les écoles.

Qu’est-ce qui a été pensé pour eux·elles? Pour protéger leur travail? Pour rompre avec le stress et l’incertitude de ces derniers mois?

Malgré nos nombreuses alertes, à différents niveaux rien n’a été pensé ni mis en place.

Vu la vague de restructurations à laquelle on se prépare, quels choix feront les employeurs lorsqu’il faudra licencier? Habituellement, ce sont les plus âgé·e·s et les dernier·e·s arrivé·e·s qui paient les pots cassés. Cette fois, doit-on s’attendre à ce que ce soit les jeunes parents vu leurs probables absences répétées pour s’occuper de leurs enfants remis en quarantaine?

Comme Femmes CSC, nous sommes inquiètes car nous savons que, lorsque nous parlons de parents qui devront s’occuper d’enfants malades ou en quarantaine, ce sera une fois de plus les femmes qui prendront leurs responsabilités et se retrouveront dans des situations inextricables… alors même qu’elles ne se sont pas encore remises du confinement.

L’épuisement guette. Ce stress est infernal.

Nous demandons donc d’urgence une protection de la parentalité, à l’image de la protection de la maternité, jusqu’à ce que les écoles puissent fonctionner sans code couleur. Cette protection doit au minimum être approuvée et inscrite dans la « Résolution relative à la prise de mesures de défense des droits des femmes pendant la crise de COVID-19 » actuellement en lecture au Conseil national du Travail.

 

Personne de contact: Gaëlle Demez, responsable des Femmes CSC, 0486.86.81.98

La CSC utilise des cookies pour faire fonctionner ses sites web, offrir des informations personnalisées et optimaliser l'expérience utilisateur. En cliquant sur 'Accepter tous les cookies', vous autorisez le placement de cookies d'analyse et de marketing qui pourront aussi être utilisés par nos partenaires. Vous pouvez également gérer vos préférences via le bouton "Gérer vos préférences". Pour en savoir plus, consultez notre politique de cookies et notre  politique vie privée.