Puisqu’ils ne s’occupent pas de nous, on occupe le terrain !

Le 10 juin, à partir de 13h, les organisations syndicales représentatives des secteurs du non-marchand bruxellois vous invitent aux « 24 heures pour le non-marchand » devant le cabinet du Ministre du Budget Gatz. Nous camperons devant le cabinet pour nous faire entendre.

Aujourd’hui, nous sommes très étonnés de voir nos réunions annulées et de n’avoir aucune nouvelle sur l’état d’avancement des engagements pris par les ministres Vervoort, Maron, Trachte, Clerfayt et Gatz lors de notre rencontre du 20 mai dernier, à savoir :
-        Un budget augmenté dont les limites seront définies avant l’été ;
-        Des avancées en termes de « tenabilité » des métiers avant le 21 juillet ;
-        Un suivi des négociations concernant l’application de l’IFIC à l’ensemble des secteurs pour le mois de septembre.

Nous prévoyons donc de faire une action d’occupation du terrain le 10 juin prochain pendant au moins 24 heures devant le cabinet du ministre Gatz.

Le thème du jour (adressé à l’ensemble de gouvernement) : « puisqu’il ne s’occupent pas de nous, on occupe le terrain ! »

Nous avons invité nos affilié.e.s, nos militant.e.s mais aussi nos collègues et ami.e.s. pour nous retrouver autour d’un verre et revendiquer ensemble 100 millions pour le Non-Marchand.

En effet, alors qu’en Flandre et en Région Wallonne, les partenaires sociaux sont parvenus à des accords ambitieux avec les gouvernements régionaux, à Bruxelles, après un an de mobilisation, nous n’avons toujours aucune garantie quant à la revalorisation de nos métiers.

Non seulement l’enveloppe débloquée au mois d’octobre est très largement insuffisante, mais en plus nous ne sommes en mesure d’annoncer aucune avancée ambitieuse aux travailleuses et travailleurs.

Nous restons donc mobilisés :
-        Pour une revalorisation salariale de 6% via le modèle salarial IFIC appliqué au Fédéral et dans les autres Régions ;
-        Pour une réduction du temps de travail à 36h hebdomadaires ;
-        Pour une augmentation des normes d'encadrement et donc du nombre de travailleuses et travailleurs sur le terrain ;
-        Pour un aménagement des fins de carrière dès 60 ans via un Plan Tandem ;
-        Pour le droit à trois semaines de congé consécutives et à des horaires fixes cycliques ou au moins reçus un mois à l’avance ;
-        Pour la gratuité des transports en commun.

Nous appelons les militant.e.s, les travailleur.se.s mais aussi tou.te.s les collègues et ami.e.s à venir marquer leur soutien à cet événement d’occupation festive.

Personalization