Faillite de Pimkie Belgique

Ce lundi 29/3, la direction de Pimkie Belgique a convoqué un conseil d’entreprise extraordinaire. Lors de cette réunion l’employeur a annoncé aux représentants des travailleurs sa décision d’entamer le jour même l’ouverture d’une procédure d’aveu de faillite.

La diminution du chiffre d’affaire depuis quelques années mais surtout l’impact économique des mesures sanitaires, notamment la fermeture des commerces « non-essentiels », ont dégradé la santé économique de la filiale belge. Cela, chacun peut l’entendre.

L’annonce a pourtant eu l’effet d’une bombe. Même si les représentants des travailleurs n’ignorent pas l’impact économique de la crise sanitaire, ils s’étonnent de la précipitation d’une telle décision alors que lors des réunions précédentes, l’employeur n’a en aucun cas abordé sérieusement les difficultés financière et les  conséquences sur l’emploi, ni mis en place des solutions pour amortir le choc.

Les travailleurs-euses ont le sentiment d’être abandonnés par la direction. Absolument rien n’est tenté pour sauver des emplois. De plus, les organisations syndicales déplorent le manque d’informations et de concertation de la part de l’employeur ! La faillite n’est-elle pas une « sortie » un peu facile pour effacer l’ardoise et reporter le coût sur la collectivité… Les travailleurs-euses ne pourront pas prétendre à leurs indemnités de licenciements. Cette annonce les plonge dans le plus grand désarroi, aujourd’hui aucune garantie relative au paiement du salaire de mars ne leur est apportée avec les conséquences que nous pouvons imaginer. 
 
Aussi, les travailleuses et travailleurs iront symboliquement déposer devant le magasin Pimkie de la Rue Neuve à Bruxelles, le samedi  3 avril à 14h, la liste des questions qu’ils se posent sur cette faillite soudaine et apparemment pas anticipée par le management de Pimkie Belgique.

Personalization