La CSC-Transcom prend la défense des victimes du dumping socal ! Êtes-vous avec nous ?

La diffusion mercredi 5 mai de l'émission de la RTBF "INVESTIGATION" sur le dumping social dans le transport routier a, une nouvelle fois, démontré la situation désastreuse du secteur et les drames que peuvent vivre les chauffeurs victimes du dumping social.

Huit mille emplois ont déjà été perdus dans notre pays et le secteur va continuer à se vider de son sang. Ces emplois sont occupés par des travailleurs exploités et sous-payés provenant d'autres pays européens et même de pays extérieurs à l'Union européenne. Chaque jour, nous enregistrons plus de 50 000 camions étrangers sur nos routes belges. Cependant, la plupart des chauffeurs ne travaillent pas sous contrat belge. À titre d'exemple, en termes de nombre de kilomètres parcourus annuellement en Belgique, les camions polonais font actuellement plus que le Luxembourg, l'Allemagne et la France réunis. Les camions roumains font plus que la France et le Luxembourg réunis. Même les camions lituaniens parcourent plus de kilomètres en un an que les camions français en Belgique.

Depuis des décennies, nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour lutter contre le dumping social, et cette bataille n'est pas encore terminée !

Nous demandons à nos ministres de l'emploi et de la mobilité d'organiser d'urgence une table ronde pour tous les acteurs du secteur du transport : inspecteurs, police fédérale, magistrats, partenaires sociaux, les trois régions et les différentes inspections sociales. L'objectif de cette table ronde est de faire une analyse objective de la situation actuelle et de prendre immédiatement les mesures nécessaires.

Nous demandons également aux ministres de mettre en application le paquet mobilité, qui a été approuvé par le Conseil des ministres européens et voté par le Parlement européen. Des mesures urgentes doivent être prises pour mettre fin au dumping social et lutter contre les pratiques des entreprises belges qui continuent à fausser la concurrence et à exploiter leurs travailleurs comme de nouveaux esclaves modernes.

La situation du conducteur roumain présenté dans l'émission, qui a été victime d'un grave accident sur le ring d'Anvers en 2019, en est un exemple poignant. Aujourd'hui, il est invalide et vit dans un minuscule appartement, avec sa fille handicapée et doit survivre avec un maigre revenu de 183 euros par mois ... 

Nous en voulons davantage !

En plus de toutes ces démarches réalisées auprès de notre gouvernement, la CSC-Transcom a décidé de créer un fonds de solidarité pour aider les victimes du dumping social dans le secteur du transport. La première personne à en bénéficier sera le conducteur roumain.

Pouvons-nous compter sur votre générosité ? Quel que soit le montant, votre don sera le bienvenu !

Utilisez le numéro de compte suivant :

IBAN : BE31 7805 9383 8255
BIC : GKCCBEBB

Nous vous remercions d'avance pour votre contribution et votre solidarité !

Personalization