Départ du CEO de bpost

LE FRONT COMMUN REFUSE DE REPRENDRE LE DIALOGUE SOCIAL CHEZ BPOST !

Lettre ouverte des syndicats à l’attention de monsieur Cornélis, président du Conseil d’Administration de bpost

En voyant l’instabilité et les nombreuses questions générées par plusieurs départs de membres du top management, les Organisations Syndicales avaient décidé de suspendre le dialogue social chez bpost. L’annonce de ce matin concernant le CEO n’ajoute qu’un peu plus d’incertitude dans le chefs des travailleurs de bpost. 

Pour l’heure, beaucoup d’interrogations restent encore sans réponse au sujet des décisions, des désignations et des mesures prises à la suite de ces départs :

  • Que se passera-t-il chez bpost au niveau du CEO et du Conseil d'Administration?
  • Quel effet ce départ a-t-il sur le fonctionnement de bpost aujourd'hui?
  • Une unité telle que MSO ne mérite-t-elle pas quelqu’un qui s’y consacre à temps plein vu son importance au sein du groupe ?
  • Pourquoi assiste-t-on à un tel exode de compétences et de connaissances chez bpost ? 
  • Où sont passées les valeurs et la culture d’entreprise au niveau du top management ?
  • Malgré l’engagement pris devant la commission infrastructure le 6/10/2020, nous constatons que la représentation francophone chez bpost n’existe plus. Lors de différents contacts informels, le directeur des ressources humaines a tenté de nous convaincre du bien-fondé des décisions prises et de rassurer les représentants des travailleurs sur le futur de l’Entreprise.

Fin de semaine passée, à l’heure de décider de reprendre la voie de la concertation, les milliers de travailleurs ont reçu de nouvelles gifles en pleine figure :

  • Entendre lors d’un Webinar organisé à l’attention de l’ensemble du management du groupe concernant les résultats financiers et les raisons de la diminution de certains revenus que bpost sa est « l’héritage belge ».
  • Lire dans la presse que selon la CFO, c’est le « bonus donné au personnel pour les faire venir travailler pendant la crise COVID » qui plombe les résultats belges. Pour rappel, les milliers de travailleurs de bpost continuaient d’assurer leur mission envers la population bien avant que cette prime ne soit d’application. Sans l'énergie débridée du personnel, il n'y aurait eu aucun profit.
  • Lire dans la presse les multiples tergiversations, déclarations voire états d’âme du CEO, du Président du Conseil d’Administration, de certains members de ce même CA pose question ! Quelles sont les réelles préoccupations des gens qui sont censés diriger bpost ? Cette entreprise publique est l’un des plus gros employeur du pays et assume des missions qualifiées « d’essentielles » par le gouvernement dans cette période de crise. Ne mérite-t-elle pas mieux comme priorités !

En tant que postiers et défenseurs de ces milliers de travailleurs nous considérons que tout ceci est une insulte à leur égard. Ces femmes et ces hommes qui ont courageusement et pleinement assumé leurs responsabilités malgré le danger ( manque de moyens de protections au début de la pandémie) et la surcharge de travail voient leur dévouement et leur loyauté bafoués par des explications financières cyniques.

Dans ces conditions, il est fondamental d’obtenir des clarifications par rapport à toutes ces mascarades. Mais avant même d’entendre celles-ci, nous exigeons que les représentants de l’Entreprise adressent de réelles excuses à l’ensemble des postiers belges pour ces affronts à l’égard de leurs efforts et de leur engagement. Si cette requête devait rester sans suite, la reprise du dialogue social est à nos yeux totalement impossible. Il est urgent de rétablir le respect envers ceux qui ont fait et font ce que bpost group est aujourd’hui.

Les postiers sont blessés et pour cela sont en colère ! Sans gestes forts pour rétablir la confiance et la sérénité envers eux, le front ne peut exclure une forte dégradation du climat social chez bpost dans les jours et semaines à venir.

Le front commun

Personalization