Plus de trains !

Pour la Semaine de la mobilité, la CSC-Transcom souligne l'importance d'une mobilité durable et note les avancées de la SNCB en la matière*.

Pour que le train devienne une réelle alternative à la voiture, il est nécessaire de renforcer l'offre, ce que propose le plan de transport 2020-23. Avec une offre ferroviaire augmentée de 4% par jour, le nouveau plan de transport prévu dans le courant du mois de décembre nous offre de meilleures perspectives en terme de mobilité. La CSC-Transcom a pu constater une amélioration de l’offre en terme d’amplitude tôt/tard pendant la semaine vers les gares bruxelloises. Une très bonne chose pour les navetteurs des différents secteurs qui travaillent en équipes successives à Bruxelles. Nous pensons notamment au personnel des soins de santé, de bpost, des centres logistiques, … qui depuis le début de la crise sanitaire du Coronavirus ont été les fers de lance de la nation.

Concrètement, la ligne ferroviaire desservant Waremme, et tout spécialement les points d'arrêt de Voroux et Bleret, sera désormais desservie les week-ends également. La liaison sera prolongée par la ligne 125a (Seraing-Ougrée) jusqu'à Flémalle-Haute. La liaison vers Huy, comme pour Waremme, sera adjointe d'une plus large amplitude, avec des trains en gare plus tôt le matin et plus tard le soir. 

L’offre de train sera étoffée pendant la semaine au départ et vers Charleroi, en direction de Mons, Erquelinnes, Couvin, Ottignies pour permettre aux travailleurs matinaux et vespéraux d’utiliser le train. La ligne, qui dessert la gare de Fleurus vers Ottignies, n’est pas oubliée. Le week-end, un train par heure assurera la liaison. 

Le projet de liaison combiné train-bus vers l’aéroport de Charleroi semble se concrétiser. Une nouvelle liaison sera mise en service dès décembre 2022, entre Charleroi et Leuven. Dans la foulée, un arrêt sera prévu en gare de Fleurus. Elle sera complétée par une liaison en bus vers l’aéroport de Charleroi.

L’axe de la dorsale wallonne entre Namur et Mons est également consolidé. Ce sont les gares de Forchies, Piéton, Carnières ou encore Morlanwelz qui en bénéficieront.
 

La SNCB a donc fait le choix, cette fois, de coller aux réalités du terrain et donc aux besoins de ses usagers. Cette nouvelle offre s'accorde avec une augmentation du nombre de voyageurs chaque année. La CSC-Transcom est satisfaite de cette augmentation de l’offre et insiste pour que les investissements en général, et en particulier sur les petites lignes, se renforcent encore rappelant que ce sont les petites lignes qui alimentent les grandes.

Ce renforcement du maillage régional se traduira par davantage de travail pour le personnel. La CSC-Transcom plaide pour que cette nouvelle offre ferroviaire soit accompagnée d’un renforcement des effectifs sur le terrain. La mobilité ne peut pas sacrifier la balance vie privée/vie professionnelle des cheminots. 

 

* Sources : La Meuse - Huy Waremme en page 6, L'Avenir online, La Nouvelle Gazette online du mercredi 16 septembre 2020.

Personalization