Vos droits
bab449ae-2477-46b3-8fca-27c4c5741bd6
https://www.lacsc.be/vos-droits
true
Actualité
59ea6a04-d5cb-49bb-86bf-262457cb04b8
https://www.lacsc.be/actualite
true
Services
c7cddb17-187f-45c2-a0e2-74c299b8792b
https://www.lacsc.be/services
true
S'affilier
abbb02d8-43dd-44b5-ae75-3cd90f78f043
https://www.lacsc.be/affiliation
true
La CSC
c62ac78b-1aa2-4cb9-a33b-59e6fc085fb4
https://www.lacsc.be/la-csc
true
Contact
7f7bdd4f-c079-401e-a1bf-da73e54f00c2
https://www.lacsc.be/contactez-nous/pagecontact
true
Je m'affilie

Après la pluie, le beau temps?

©Unsplash


Editorial du CSC-EDUC n°151 - Septembre 2021

 

Alors que l’année scolaire débute, il est impossible pour moi de commencer cet éditorial sans une pensée pour les (trop) nombreuses victimes des inondations qui ont touché et endeuillé notre pays au mois de juillet. Outre les habitations dévastées, de nombreuses écoles ont été détruites. C’est tout un patrimoine et des heures de travail qui ont été détruits. Il est encore impossible de mesurer les conséquences de ce cataclysme. Ce qui est certain, c’est qu’il faudra des années pour en effacer les stigmates. Nous serons bien entendu très attentifs à ce que nos affilié·e·s ne subissent aucun préjudice de cette situation. Au-delà de cet aspect et plus largement, nous aurons à nous interroger sur le dérèglement climatique et toutes ses conséquences dont certaines sont déjà bien visibles. Le dernier rapport du GIEC est alarmant. C’est aussi le rôle de l’école de faire de l’éducation permanente et d’amener les jeunes générations (et les autres) à modifier leurs habitudes pour sauver notre planète s’il en est encore temps.

Au-delà de ces catastrophes naturelles, le Coronavirus (toujours lui) et la grave crise sanitaire qu’il induit continuent à alimenter l’actualité. Alors qu’on prévoyait un scénario optimiste pour la rentrée, le variant «Delta» est venu rebattre les cartes. La vaccination n’aura pas permis de ramener les contaminations à un niveau suffisant pour le retour aux libertés tant espéré. Pire, les écarts dans la vaccination entre Régions entrainent des mesures différentes entre Bruxelles et la Wallonie. Nous le regrettons. L’école ne pourra pas retrouver sa normalité au mois de septembre et rien ne permet de dire ce qu’il adviendra le 1er octobre. Peut-on se permettre une nouvelle année sacrifiée avec toutes les conséquences que cela entraine sur les conditions de travail des personnels, sur les apprentissages des élèves et leur avenir? Je rappelle que lors du sondage réalisé début 2021, 82 % de nos affilié·e·s étaient favorables à la priorité de la vaccination pour les personnels de l’école, les 18 % restants ne s’opposant pas à la vaccination mais ne souhaitant pas en faire une priorité. Est-il dès lors interdit d’interpeller nos élus en leur rappelant le rôle crucial de l’école dans la société et la nécessité de tout faire pour lui permettre d’être ce qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’être : un endroit sécurisé, paisible et protégé?

C’est dans ce contexte que la rentrée a lieu. On pouvait rêver mieux. Nous aurons très vite à nous positionner sur un accord sectoriel. Nous avons interpellé le Ministre-Président et les deux Ministres concernées pour qu’ils apportent les réponses à nos dernières questions. Nous avons insisté pour qu’une proposition de protocole soit déposée pour le 15 septembre. Il nous appartiendra alors de l’analyser et de nous positionner à travers nos différents comités. 

C’est aussi dans ce contexte que nos décideurs continuent leurs réformes. Inimaginable pour eux de mettre les dossiers du Pacte entre parenthèses. Tout au plus ont-ils consenti à en assouplir le calendrier. La CSC-Enseignement a pour objectif d’évaluer l’évolution du Pacte pour un enseignement d’excellence. Ce chantier devrait aboutir d’ici la fin du premier trimestre. Cette évaluation se fera dans le cadre de notre position au moment de l’adoption de l’avis n° 3. Je rappelle que nous n’avons pas dit «OUI» au Pacte mais «NON SAUF SI …», le "SAUF SI" étant accompagné d’items bien précis. C’est sur base de ces items que nous aurons à nous positionner. Ce sera indispensable au vu des dossiers chauds qui s’annoncent. Claquage de portes en vue???

La réforme des rythmes annuels en fait partie. Vous trouverez dans ce numéro la réponse que la Ministre Désir apporte à nos différentes interpellations. Son contenu est décevant et parcellaire. On n’y trouve pas la réponse aux questions précises que nous lui avons posées. Nous pointons par contre le manque de courage et d’ambition. Nous resterons extrêmement prudents quant à l’évolution de ce dossier qui impactera l’ensemble de la société, mais surtout les personnels de l’enseignement pour de très nombreuses années. Sauf si une large majorité de nos affilié·e·s devaient soutenir la proposition de réforme qui nous sera faite, nous n’aurons pas de mal à nous y opposer. Nous devrons probablement vous mobiliser dans un véritable rapport de force.

Parmi les autres dossiers «chauds bouillants», pointons encore l’avenir de l’enseignement qualifiant qui soulève nos plus vives inquiétudes, l’évaluation des enseignants dont nous avons déjà fait écho à plusieurs reprises. Nous aurons l’occasion d’y revenir plus en détail au fur et à mesure de l’actualité.

Je vous souhaite de tout cœur et malgré tout une bonne rentrée scolaire. Votre professionnalisme et votre sens du devoir ont impressionné ceux qui doutaient encore. Nous y avons toujours cru.

Roland Lahaye

Votre centrale sur les réseaux sociaux

La CSC utilise des cookies pour faire fonctionner ses sites web, offrir des informations personnalisées et optimaliser l'expérience utilisateur. En cliquant sur 'Accepter tous les cookies', vous autorisez le placement de cookies d'analyse et de marketing qui pourront aussi être utilisés par nos partenaires. Vous pouvez également gérer vos préférences via le bouton "Gérer vos préférences". Pour en savoir plus, consultez notre politique de cookies et notre  politique vie privée.