Des activistes se rassemblent au Parlement européen pour un vote crucial concernant les brevets sur les vaccins

Aujourd'hui, le Parlement européen votera sur sa position concernant la levée des brevets sur les vaccins et traitements contre la Covid-19.

Plusieurs organisations de la société civile et du secteur de la santé se sont réunies lors d'une action au Parlement européen. "L'Europe a un choix à faire aujourd'hui. Protège-t-elle les milliards de bénéfices des entreprises pharmaceutiques ou des milliards de vies ?" Julie Steendam, coordinatrice de l'initiative citoyenne européenne No Profit on Pandemic. 

L'action, organisée par l'initiative citoyenne européenne Pas de Profit sur la Pandémie, a déjà recueilli plus de 200 000 signatures grâce à la mobilisation de plus de 360 organisations européennes, dont des mutualités, des syndicats et des ONGs. 

L'action invite les membres du Parlement européen à adopter une résolution suspendant temporairement les brevets sur les vaccins et les traitements contre le coronavirus, comme le demandent plus de 100 pays au sein de l'Organisation mondiale du commerce, qui se réunit également cette semaine. La Commission européenne refuse toujours de le faire.

"L'Europe a un choix à faire aujourd'hui. Protège-t-elle les milliards de profits des entreprises pharmaceutiques, ou des milliards de vies ? Pendant la pandémie, le PDG de Pfizer est devenu milliardaire, tandis que les gens ordinaires luttent contre la plus grande crise économique et sanitaire depuis des décennies. C'est indéfendable." Julie Steendam, coordinatrice de l'initiative citoyenne. 

Les manifestants représentaient des personnes de différents milieux pour exprimer que le vaccin "devrait appartenir au peuple, et non à des sociétés privées".

"La pandémie a déjà coûté la vie à 3 millions de personnes, et elle est loin d'être terminée. Au rythme actuel de production, il faudrait encore 57 ans pour que les pays à faible revenu soient protégés, ce qui entraînerait des mutations et davantage de souffrance. Les brevets constituent aujourd'hui un obstacle à la production rapide de vaccins et à leur distribution équitable dans le monde entier. Nous devons nous en débarrasser."  Els Hertogen, directeur 11.11.11.
Plusieurs actions soutenant ces demandes ont lieu cette semaine dans toute l'Europe. Le Parlement belge votera sur sa position le 22 juin.
 

Personalization