Avec ou sans ce nouveau job, la sécurité sociale est toujours à vos côtés

Vous venez d'être licencié·e ou vous êtes temporairement sans emploi? Heureusement, vous avez droit à des allocations de chômage. Chacun·e cotise, tout le monde est protégé. C’est ça, la sécurité sociale.

Une allocation pour remplacer le salaire

Tout travailleur peut perdre son job et se retrouver au chômage après un licenciement. Cela peut par exemple arriver si votre entreprise subit une restructuration ou doit faire face à une faillite. Dans ce cas, sous certaines conditions, vous aurez droit à une allocation de chômage à la place de votre salaire.

Si vous ne trouvez pas directement un travail après avoir fini vos études, vous pouvez bénéficier -après votre stage d'insertion professionnelle- d'une allocation d'insertion.

Vous pouvez également être au chômage à temps partiel ou vous retrouver au chômage temporaire. Dans ces cas-là aussi, vous recevez une indemnité de chômage pour compléter ou remplacer votre salaire.

 

Assurer le pouvoir d'achat

Pendant la crise du coronavirus, environ 1.200.000 allocations de chômage temporaires ont été versées chaque mois. Sous la pression, entre autres de la CSC, la procédure de chômage temporaire a été simplifiée, les conditions assouplies et une indemnité supplémentaire par jour de chômage a été allouée.

Sans ces allocations, des milliers de personnes et de familles se seraient retrouvés sans aucune forme de revenus. Elles ont aussi permis aux employeurs de prendre le temps nécessaire pour faire face à la crise.

Ces allocations sont indispensables pour assurer le pouvoir d'achat et continuer à faire tourner l'économie en temps de crise! Et si elles peuvent être payées, c'est parce que la sécurité sociale le prévoit. C'est pourquoi elle mérite d’être protégée et renforcée!

 

C'est ça, la sécurité sociale

Le chômage est l'une des 7 branches de la sécurité sociale, qui couvre aussi les soins de santé, les indemnités de maladie et d'invalidité, la pension, l'assurance accidents du travail, les maladies professionnelles et les allocations familiales.

L’Office national de l’emploi (Onem) assure l’organisation de l’assurance chômage. Les syndicats et la Caisse auxiliaire de paiement des allocations de chômage (Capac) s’occupent du traitement concret et du versement des allocations de chômage. Plus d'infos: Qui paie les allocations de chômage?

En 2018, un budget de 22,56 milliards d’euros y a été alloué.

Accompagner les personnes, garantir un pouvoir d'achat global, même en temps de crise: cela n'est possible que si nous avons un système de sécurité sociale solide. C'est pourquoi nous le défendons chaque jour!

Affiches

Personalization

Votre navigateur web n'est pas supporté par le site de la CSC. Cliquez-ici pour installer une version plus récente.