Fait-il trop chaud pour travailler?

La loi protège les travailleurs contre des conditions de travail malsaines ou inconfortables dues à la chaleur.

Les «valeurs d’action d’exposition à la chaleur» (précédemment appelées les températures maximales) varient en fonction de la charge de travail physique. Et, pour compliquer les choses, on ne mesure pas la température avec un thermomètre normal, mais avec un appareil spécial qui mesure un indice WBGT qui tient compte aussi de l’humidité de l’air, de la chaleur de radiation, etc.

A noter que cet indice WBGT est généralement inférieur au résultat indiqué par un thermomètre normal. 

Charge de travail physiqueValeur d'action pour la chaleur (WBGT)
Travail léger ou très léger29
Travail semi-lourd26
Travail lourd22
Travail très lourd18


Si ces indices sont dépassés, l’employeur est tenu de mettre en œuvre une série de mesures:

  • des mesures techniques qui agissent sur la température, l’humidité ou la vitesse de l’air (aération artificielle…)
  • la diminution de la charge de travail physique
  • des méthodes de travail alternatives qui limitent la durée et l’intensité de l’exposition
  • l’adaptation des horaires de travail ou de l’organisation du travail (périodes de repos éventuellement)
  • la fourniture de vêtements de protection et de moyens de protection
  • la mise à disposition, sans frais pour le travailleur, de boissons rafraîchissantes (eau fraîche…).

Ce programme doit être établi à l’avance sur base de l’analyse des risques (et en concertation avec les représentants du personnel) de manière à être appliqué immédiatement lorsque cela s’avère nécessaire. Dans certaines situations de travail (travail avec des fours...), ces mesures sont d’application toute l’année.

Personalization

Votre navigateur web n'est pas supporté par le site de la CSC. Cliquez-ici pour installer une version plus récente.