Non, les fonctionnaires ne sont pas plus absents au travail que dans le privé !

© Shutterstock

Medex, l’administration de contrôle médical pour les agents fédéraux, a publié un aperçu* sur l'absentéisme des fonctionnaires fédéraux. Des chiffres qui vont à l’encontre des stéréotypes à l’égard de la fonction publique. 

Absentéisme stabilisé en 2019

En 2019, les fonctionnaires fédéraux affichent presque le même taux d'absentéisme que l'année précédente. Le taux d'absence 2019 est de 6,57 %, contre 6,58 % en 2018. Sur l'ensemble de l'année 2019, cela équivaut à 16 jours de travail qui n'ont pas pu être effectués pour cause de maladie. 

Un tiers des fonctionnaires fédéraux n'ont pas été malades une seule fois en 2019

En 2019, un tiers des fonctionnaires n'ont déclaré aucune absence. Pour un cinquième d'entre eux, c'était seulement une fois par an. Les trentenaires sont les plus nombreux à déclarer des absences par an (15% d'entre eux déclarent 5 absences ou plus). 

Les fonctionnaires sont absents en moyenne moins souvent et moins longtemps que les travailleurs du secteur privé en 2019

La stabilisation du taux d'absentéisme global au sein de l'administration fédérale en 2019 par rapport à 2018 n'est pas constatée dans le secteur privé, où la hausse se poursuit.

Si l'on regarde les données de Securex concernant la répartition du pourcentage d'absentéisme en fonction de la durée des absences, on remarque que dans le secteur privé, depuis 2014, les absences de plus d'un an constituent la plus grande partie de ce pourcentage (près de 3% en 2019). Pour les fonctionnaires fédéraux, il s'agit toujours de la plus petite part, avec moins de 1,5%.

Les maladies psychiques liées au stress et les troubles locomoteurs sont les principales raisons médicales de l'absentéisme

Les maladies psychiques liées au stress (36,65% du nombre de jours de maladie) et les troubles locomoteurs (23,82%) ont toujours, comme les années précédentes, le plus grand impact sur les absences maladie générales.

Le burn-out et le stress sont à l'origine du plus grand nombre de jours de maladie (42,6 %).

Neuf absences vérifiées sur dix sont médicalement justifiées

En 2019, les médecins de contrôle ont pu évaluer si une absence était médicalement justifiée ou non dans 40 412 cas. 90,4% étaient médicalement justifiées, 8,5% n'ont pas pu être contrôlées car le patient ne s'est pas présenté au contrôle, dans 0,9% l'absence a été écourtée et seulement 0,2% ont été évaluées comme médicalement injustifiées.  

Pour notre Centrale, il est important de rappeler ces quelques chiffres, émanant d’un organisme reconnu

Pourquoi ? Car ils tendent  à démontrer, preuve à l’appui, en ces moments particulièrement difficiles, où « le fonctionnaire » est parfois encore mis à mal par nos détracteurs, que ces femmes et ces hommes au service de la collectivité, sont et restent des acteurs économiques fiables et performants !

Qu’elles/ils en soient donc remerciés !

*Retrouvez l'étude complète de MEDEX


Personalization