Les candidats Jeunes aux élections sociales: Estée Didier

Estée Didier a 23 ans. Elle travaille dans le service des soins intensifs de l''hôpital Saint-Jean depuis 1 an et demi.

 

Bonjour Estée, pourquoi as-tu décidé de te présenter aux élections sociales?

Il y a plusieurs raisons! Tout d'abord, j'ai toujours eu un caractère révolté. S'il y a des choses que j'estime injustes, je ne me laisse pas faire et j'essaye de changer les choses.

Ensuite, je pense que c'est une belle opportunité pour en apprendre plus sur ses droits et sur le fonctionnement du monde du travail. Aujourd'hui, quand on commence une carrière, on ne connait rien en ce qui concerne nos droits. On se retrouvera toujours démuni face aux futures difficultés auxquelles nous pourrions être confrontés. En plus de vouloir changer les choses, je veux donc également apprendre, et par la suite partager ces connaissances avec ma famille, mes amis et mes collègues.

Les jeunes connaissent-ils assez le travail syndical?

Pas du tout! Les jeunes ne sont pas assez informé. Quand entend-on parler de ce que font vraiment les syndicats? A l'école secondaire? En école supérieure? Non. On se dit que le syndicat c'est pour les gens qui ont de l'expérience, qu'il faut déjà bien s'y connaitre pour ne pas être ridicule. Or ce n'est pas le cas, qu'on soit jeune ou non, tout le monde est formé. Je pense qu'il faudrait vraiment que le syndicalisme travaille sa visibilité auprès des jeunes. C'est un outil hyper important.

Quels sont les points que tu aimerais aborder à l'avenir avec ton équipe syndicale?

Travaillant dans le secteur de la santé, il y a vraiment beaucoup de points que le personnel médical aimerait aborder. Et ce qu'il se passe avec la crise sanitaire nous interpelle d'autant plus. Les deux aspects les plus importants à mes yeux sont la protection au travail et le bien-être. Nos horaires sont très compliqués, et on doit régulièrement faire des heures supplémentaires bénévolement. On est aux services des autres, mais il ne faudrait pas oublier d'être un peu au service de nous-mêmes aussi. Je pense que tout le monde voit bien que les travailleurs et travailleuses du secteur de la santé doivent bénéficier d'avancées sociales, mais je pense qu'il y a encore du chemin et du travail avant d'y arriver!

 

Personalization