Viva la Sécu! La générosité c'est très bien! La SOLIDARITE c'est TRES mieux!

Une importante délégation de la CSC Bw a participé à la corrida organisée pour Viva for Life à Nivelles.

Son message : Viva la Sécu !

On peut penser ce qu’on veut du Charity Business. Il n’en reste pas moins que Viva for Life draine actuellement quelques 3,5 millions d’euros par an, qui apportent depuis une demi-douzaine d’années, une aide financière à plusieurs dizaines d’associations actives dans le secteur de l’enfance « déshéritée », comme on dit.
Notre action d’aujourd’hui ne vise donc pas à critiquer cette initiative de la RTBF :

« la générosité, c’est très bien ! »

mais à mettre en avant une autre initiative, beaucoup plus vaste, tellement vaste qu’on n’ aperçoit plus les limites de ses effets …

J’ai nommé : « La sécurité sociale » !

Tellement présente dans nos vies depuis des dizaines d’années mais tellement peu mise en valeur ! Au contraire, actuellement assiégée de toutes parts, détricotée maille après maille par des gouvernements qui ne pensent pas que « La solidarité, c’est très mieux ! ».

Dans notre cas, c’est l’inverse ! Nous tenons fortement à cette solidarité car elle constitue une générosité organisée qui permet de ne laisser personne sur le carreau.

Si demain elle disparaissait complètement, il faudrait organiser 20.000 Viva for Life pour la remplacer ! Viva for Life non-stop pendant 400 ans pour remplacer une seule année de Sécu !

Alors, oui : « La générosité, c’est très bien ; la solidarité, c’est très mieux ! »

À quoi sert la Sécu et qui en bénéficie ?

Les quatre  secteurs principaux de la Sécu sont :

• Les pensions
• L’assurance Maladie Invalidité (AMI)
• les soins de santé
• L’indemnisation du chômage.

Le premier distribue chaque année 22 milliards d’euros à presque 2 millions de pensionnés du secteur public, le deuxième alloue 6 milliards par an à 100.000 malades, le troisième rembourse à  10 millions de bénéficiaires une bonne part de nos frais médicaux pour un montant annuel de 25 milliards et le dernier , avec un budget de 20 milliards d’euros, procure un revenu de remplacement à 500.000 travailleurs sans emploi et assimilés ( prépensionnés, travailleurs en crédit-Temps ou en chômage temporaire).
Ces solidarités vitales pour nombre d’entre nous sont encore complétées par des allocations familiales – près de 5 milliards désormais distribuées par les Communautés et Régions – et enfin par l’indemnisation des victimes d’accidents du travail et de maladies professionnelles qui mobilise un demi-milliard d’euros l’an.
Environ 70 milliards redistribués chaque année pour permettre aux uns et aux autres, à  tous en fait, de franchir sans encombre les épisodes plus délicats de la vie qui n’est, comme chacun sait, pas un « long fleuve tranquille ».

Mais d’où vient tout cet argent ?

De la main des travailleurs qui consacrent un tiers de leur salaire pour alimenter cette manne solidaire : les cotisations « travailleurs » équivalentes à 13,07% directement perçues sur leur salaire brut et 34,77% supplémentaires calculés sur 100% du brut et appelés « cotisations patronales ».

À cela, l’Etat ajoute bon an mal an quelques 13 milliards pour combler le déficit … qu’il contribue lui-même à créer par ailleurs en accordant ristourne sur ristourne aux employeurs : 7 milliards par an, généreusement augmentés de quelques milliards supplémentaires grâce au récent Tax-shift du gouvernement Michel . Drôle de comportement, non ?

Alors, quand ce même gouvernement en 2014 accorde, magnanime, une obole de 100.000€ à Viva for Life, on comprend vite sur quoi il mise pour assurer la sécurité sociale de la population  : Fini la solidarité, vive la générosité !

Ce modèle de société, nous n’en voulons pas !

Personalization