400 emplois menacés dans les restaurants de la Commission européenne

Shutterstock

Les sociétés de catering Compass et Ciano ont reçu un courrier de la Commission européenne les informant de la suspension de ses activités de restauration dès le 1er janvier 2021. Cette suspension durera au moins jusqu’au 1er septembre 2021, mais pourrait se prolonger au-delà. En effet, la Commission a communiqué dans son courrier « qu’aucun appel d'offres ne sera relancé avant une réflexion en profondeur sur les futurs modes de travail et de restauration".

La Commission européenne invoque la force majeure pour expliquer sa décision. Pour les quelque 400 travailleurs qui travaillent dans les restaurants de la Commission via des sociétés de catering, cela signifierait un licenciement sans indemnités et sans application de la loi Renault. Pour la CSC Alimentation et Services, c’est clairement inacceptable ! Des discussions sont en cours afin de trouver une solution mais si ce n’est pas le cas, des actions syndicales seront envisagées.

Une grande crainte au niveau syndical est que cette annonce ait un effet boule de neige. En effet, d’autres institutions comme le Parlement européen ou le Conseil de l’Europe pourraient emboîter le pas à la Commission. De plus, d’autres secteurs que la restauration pourraient être concernés par cette suspension d’activités : on pense notamment au gardiennage ou encore au nettoyage. Et dans ce cas, c’est un véritable bain de sang social qui se prépare.

 

Personalization