Restructuration chez Compass Group : les négociations sont dans l’impasse

©Shutterstock

Ce jeudi 12 novembre s’est tenu un conseil d’entreprise extraordinaire chez Compass Group. Les organisations syndicales sont outrées de la manière dont la direction traite ses collaborateurs et leurs familles. Les syndicats refusent que le plan social permette à Compass Group (International et Belgique) de s’enrichir sur le dos des travailleurs.

Dès le 4 juin 2020, Compass Group convoquait un conseil d’entreprise extraordinaire pour annoncer son intention de procéder au licenciement collectif d’environ 550 travailleurs sur un total de 1868.

À plusieurs reprises, les organisations syndicales ont interpellé Compass Group pour les informer que l’annonce était prématurée. Le monde, les modèles vont changer. Quel sera l’impact du télétravail, de la vidéo conférence, des règles sanitaires, de la robotisation, de l’automatisation ?

La direction reste sourde à cet appel et revient avec une nouvelle évaluation. La direction (M. Bart Matthijs) annonce alors qu’il faudrait procéder, non pas au licenciement de 550 personnes, mais bien de 650 personnes, pour espérer retrouver l’équilibre.

Début octobre, alors que les négociations sont toujours dans la phase I de la loi Renault, M. Bart Matthijs présente son ébauche de plan social. Cette ébauche est tout simplement une insulte aux collaborateurs, qui depuis des décennies, ont permis à Compass Group Belgium d’engranger des dividendes phénoménaux.

Aujourd’hui, les organisations syndicales sont outrées de la façon dont M. Bart Matthijs traite ce dossier et l’avenir de centaines de familles.

Les organisations syndicales sont, bien entendu, conscientes que cette crise touche le monde entier et que chaque pays va devoir faire face à des restructurations plus ou moins importantes.

Mais devons-nous nous contenter de quelques miettes alors que demain quelques nantis continueront à s’enrichir sur le dos courbé des travailleurs ?

Nous attendons des dirigeants de Compass Group International une prise de conscience de la réalité sociale et pas seulement financière. Et de la direction de Compass Group Belgium, nous exigeons une proposition de plan social respectueuse des collaborateurs.

Les organisations syndicales lancent un appel aux dirigeants de Compass afin qu’ils respectent leur propre philosophie :  « Nous avons l’intime conviction que si nous traitons les gens correctement et inculquons le sens de l’objectif, les meilleures performances couleront de source, en terme de qualité et de quantité ! C'est le fondement solide de notre philosophie, et le principe directeur de tout ce que nous faisons, chaque jour, pour chaque client ! »

Personalization