Maintien de l'activité des titres-services : un très mauvais signal

©Shutterstock

Le gouvernement a décidé que le secteur des titres-services continuerait à fonctionner dans les semaines qui viennent. A la CSC, nous pensons que cette décision est un très mauvais signal. En effet, permettre aux aide-ménagères de se rendre chaque semaine dans différents ménages, n’est pas un choix responsable en ces temps de pandémie.

Niveau fédéral

Nous continuerons donc de plaider pour la fermeture pure et simple du secteur au niveau fédéral. C’est effectivement à ce niveau qu’une telle décision pourrait intervenir.

D’autres points sont encore en discussion au niveau fédéral et que nous soutenons également :

  • l’octroi d’une indemnité de l’Onem par demi-jour de chômage ;
  • l’assimilation des jours de chômage temporaire pour la prime de fin d’année.

Niveau régional

La gestion des titres-services ayant été confiée aux 3 régions du pays, nous essayons également d’obtenir des avancées au niveau régional. Vous trouverez ci-dessous les points sur lesquels nous travaillons actuellement.

Wallonie

En Wallonie, de nombreuses petites entreprises ont décidé de fermer leurs portes et nous les en félicitons ! Ce n’est pas le cas des grosses entreprises qui sont plus frileuses et estiment avoir pris les mesures nécessaires. 

Le gouvernement wallon a pourtant débloqué une aide pour les entreprises de titres-services. Nos permanents sur le terrain incitent les entreprises à fermer et à recourir à cette aide.

Bruxelles

A Bruxelles, nos permanent·e·s et nos délégué·e·s font le maximum pour que les entreprises fournissent les équipements et instructions nécessaires aux travailleurs et travailleuses du secteur. Le 12 novembre, une réunion avec les autorités régionales est prévue afin de discuter d’un accord-cadre.

Flandre

En Flandre, nous plaidons pour :

  • une compensation de la perte de salaire en cas de chômage temporaire. Cette compensation pourrait intervenir via une formation et prendrait la forme d’une prime mensuelle ;
  • une policy à destination des clients ;
  • des mesures de protection comme le port du masque obligatoire pour les aide-ménagères, mais aussi pour les clients.


Quelle que soit la région, tous les travailleurs devront de toute façon recevoir une attestation de leur employeur certifiant qu'ils doivent se rendre au travail et ne peuvent pas faire de télétravail. Ce document est destiné à être présenté à la police en cas de contrôle.

IMPORTANT : Si votre employeur ne vous fournit pas le matériel de protection ou s’il ne s’assure pas du respect strict des règles de distanciation sociale chez le client, contactez le conseiller en prévention de votre entreprise ou le bureau de la CSC le plus proche de chez vous

Personalization