Préaccord dans le secteur du nettoyage (cp 121)

L’accord prévoit notamment une augmentation salariale, des engagements en matière de RCC (prépension), d’emplois de fin de carrière et d’organisation du travail.  Cet accord sera soumis au conseil des délégués du secteur du nettoyage.  En cas d’approbation générale, l’accord s’appliquera aux 50.000 travailleurs du secteur du nettoyage.

Une augmentation salariale horaire de 0,1471 euro sera effective au 1er janvier 2020. La marge salariale de 1,1% a ainsi été atteinte.  La marge légale était prévue à dater du 1/1/2019. L’augmentation du pouvoir d’achat pour 2019 sera réglée par le biais d’une augmentation temporaire des primes de fin d’année 2019 et 2020. (10,199% au lieu de 9%).

D’autre part, l’indemnité vélo passe à 0,24 euro/km. Cette indemnité est octroyée pour les déplacement tant en vélo ordinaire qu’en vélo électrique ou vélo électrique rapide.

Des précisions sont apportées à la CCT relative à la classification de fonctions pour le nettoyage des hôpitaux. Les laveurs de vitres avec nacelle ressortiront dorénavant automatiquement à la catégorie 4D.  Pour les nouvelles fonctions et en cas de divergences d’interprétation, il pourra être fait appel au système d’évaluation de fonctions d’Optimor.

Les mutations vers d’autres chantiers sont également désormais soumises à certains critères. L’employeur qui transfère les travailleurs vers d’autres chantiers, doit dès à présent tenir compte d’éventuelles autres prestations dans le secteur du nettoyage, de l’accès (compatibilité avec les moyens de déplacement) et de la compatibilité avec les compétences du travailleur.

En matière de RCC et de crédit-temps, toutes les possibilités légales sont prorogées.  Nous avons en outre négocié une indemnité complémentaire pour le crédit-temps fin de carrière ½ temps (à partir du 1/1/2020).  Cette dernière fait pendant à l’indemnité complémentaire pour le crédit-temps 1/5. La possibilité d’incorporer une assurance frais médicaux par l’intermédiaire du fonds social sera étudiée.

Des groupes de travail ont été mis en place pour tenter d’analyser plus en détail les problèmes suivants : frais de déplacement (déplacements d’un chantier à l’autre, emploi d’un moyen de transport propre, frais de parking), concurrence déloyale (sous-traitance, emploi précaire et charge de travail), nettoyage industriel (simplification et adaptation de la réglementation) et collecte de déchets (charge de travail).

Nous laissons à présent la parole aux délégués.   Des consultations seront organisées dans les différentes zones.  Le 16 octobre l’accord sera soumis au conseil national des délégués. L’accord sectoriel ne sera définitif qu’après approbation par tous les syndicats et l’organisation patronale. Nous vous tiendrons informés de l’évolution de la situation.

Personalization