Alléger la fin de carrière pour qu’elle ne soit pas galère

Le nombre de travailleuses et de travailleurs âgés ne cesse de croître. Il est indispensable de répondre à leurs attentes de mieux aménager leurs fins de carrière en favorisant l’adaptation du temps et des conditions de travail.

Vous devez accepter les cookies de marketing pour voir la vidéo

La demande ferme de la CSC wallonne aux pouvoirs publics de:

  • Rendre la CCT 104  plus contraignante en termes de résultats afin d’obliger les entreprises, institutions ou administrations à donner notamment la possibilité de réduire la charge de travail en cours de carrière en fonction de la pénibilité.
  • Promouvoir toute initiative permettant une réduction du temps de travail, avec maintien de salaire et embauche compensatoire effective via un CDI, afin de rendre le travail soutenable sur l’ensemble de la carrière.
  • Restaurer le crédit-temps de fin de carrière tel qu’il existait en 2011 (à partir de 50 ans et avec allocations de l’Onem) avant son démantèlement partiel.
  • Reconnaître et valoriser les compétences des travailleuses et travailleurs âgés expérimentés en leur permettant notamment de se réorienter et de consacrer une partie de leur temps de travail à la formation et à l’accompagnement des nouveaux travailleurs sous la forme d’un parrainage, ce qui leur permet par ailleurs d’alléger leur propre travail.

    Mais aussi 

    • Restaurer la pension à 65 ans
    • Maintenir les RCC (ex-prépensions) et continuer à les assimiler à 100% pour le calcul de la pension
    • Reconnaître la pénibilité au travail
    • Supprimer la disponibilité sur le marché du travail en cas de RCC.

    *La CCT 104 stipule que chaque entreprise de plus de vingt travailleurs établisse un plan pour l’emploi des travailleurs âgés en vue de maintenir ou d’accroître le nombre de travailleurs de 45 ans et plus.

    En savoir plus sur la CCT 104

    Yasmina ligne

     

    Partagez la campagne!

    IMPRIMEZ et AFFICHEZ le visuel de la campagne à votre travail.
    TÉLÉCHARGEZ le tract et diffusez-le autour de vous.
    AJOUTEZ le visuel de la campagne en-dessous de votre signature e-mail.

    philippe

    "Le crédit-temps de fin de carrière m'amène un vrai soulagement"

    Philippe, 57 ans, est opérateur de production chez TI group Automotive System (Liège) sur une ligne d’électrolyse depuis 35 ans. Il revient sur ses motivations de prendre un crédit-temps de fin de carrière. 

    «J’ai commencé à travailler chez Ti à 22 ans. Le plus dur, c’est le fait d’être en trois pauses, c’est-à-dire travailler le matin, l’après-midi et puis le soir, 7 jours sur 7 pendant trois semaines et puis, une semaine de congé. J’ai travaillé sous ce régime pendant une vingtaine d’années. Je me suis rendu compte rapidement que mon capital santé était quand même fort diminué du fait de ce régime de travail: on ne dort pas et on ne mange pas comme d’habitude.

    Avec l’âge, ce régime devient assez pesant. J’ai pris un crédit-temps de fin de carrière. Il m’amène un vrai soulagement, physique tout d’abord. Mon travail la nuit est réduit grâce à ce 1/5ème temps et, quand cela ne peut pas être fait, on me prolonge mon week-end.

    Aujourd’hui, je suis donc toujours dans un travail à trois pauses, avec le régime de nuit mais j’ai soit des nuits en moins, soit un week-end de trois jours. Ce week-end prolongé me permet d’être plus présent pour ma famille et mes amis. Le régime de sommeil et la digestion ont également pu être améliorés. Ça n’est pas redevenu parfait mais c’est mieux quand même.» 

    ligne le-monde-d-apres

    Personalization

    Votre navigateur web n'est pas supporté par le site de la CSC. Cliquez-ici pour installer une version plus récente.