Vos droits
bab449ae-2477-46b3-8fca-27c4c5741bd6
https://www.lacsc.be/vos-droits
true
Actualité
59ea6a04-d5cb-49bb-86bf-262457cb04b8
https://www.lacsc.be/actualite
true
Services
c7cddb17-187f-45c2-a0e2-74c299b8792b
https://www.lacsc.be/services
true
S'affilier
abbb02d8-43dd-44b5-ae75-3cd90f78f043
https://www.lacsc.be/affiliation
true
La CSC
c62ac78b-1aa2-4cb9-a33b-59e6fc085fb4
https://www.lacsc.be/la-csc
true
Contact
7f7bdd4f-c079-401e-a1bf-da73e54f00c2
https://www.lacsc.be/contactez-nous/pagecontact
true
Je m'affilie

Nouveau round judiciaire concernant UBER ce 21 septembre

Dans une décision rendue publique début 2021, la Commission belge de règlement de la Relation de Travail (CRT) indiquait que l’organisation du travail de la plateforme UBER est incompatible avec le statut d’indépendant pour les chauffeurs (décision 187).

Déjà le 4 mars 2020, la Cour de Cassation française décidait de requalifier en contrat de travail la relation entre la société UBER et ses chauffeurs. Très peu de temps après la décision belge, mi-février 2021, la ‘Supreme Court’ au Royaume-Uni allait elle-aussi dans le même sens, en obligeant UBER à reclassifier ses travailleurs en salariés (workers). UBER a essayé de contester cette décision auprès de la ‘High Court’, mais sans succès (décision du 6 décembre 2021).  

UBER a également contesté la décision de la CRT belge, attaquant le chauffeur concerné, l’État Belge et l’ONSS. Le Tribunal du Travail de Bruxelles examinera cette contestation dans son audience de ce 21 septembre 2022 (9h30), presque deux ans après . 

La stratégie de la plateforme est claire : épuiser tous les recours judiciaires possibles, pays par pays, même si cela mène à la situation paradoxale que les chauffeurs Uber sont aujourd’hui salariés au Royaume-Uni, mais toujours formellement ‘indépendants’ en Belgique. 

Alors que toutes les portes judiciaires se ferment les unes après les autres, UBER entend profiter des discussions en cours sur le projet de directive européenne pour, à travers son lobbying agressif, faire modifier le texte à son avantage.  Les ‘Uber Files’ ont révélé ce lobbying affairiste et les complicités avec certains mandataires politiques, que ce soit au niveau de l’Union Européenne, au niveau des États ou même au niveau de la Région Bruxelloise. 

Le problème des procédures judiciaires est qu’elles sont tirées en longueur par la plateforme, systématiquement contestées ou contournées lorsqu’elles lui sont défavorables. En attendant les travailleurs concernés ne bénéficient pas des avantages sociaux que leur travail devrait leur garantir, ni de l’autonomie réelle d’un indépendant.

Contacts :

CSC United Freelancers : Martin WILLEMS, 0491 29 84 78
CSC Transcom : Lorenzo MARREDDA, 0476 31 83 87
Collectif des Travailleurs du Taxi : Michaël ZYLBERBERG, 0496 61 41 07

La CSC utilise des cookies pour faire fonctionner ses sites web, offrir des informations personnalisées et optimaliser l'expérience utilisateur. En cliquant sur 'Accepter tous les cookies', vous autorisez le placement de cookies d'analyse et de marketing qui pourront aussi être utilisés par nos partenaires. Vous pouvez également gérer vos préférences via le bouton "Gérer vos préférences". Pour en savoir plus, consultez notre politique de cookies et notre  politique vie privée.