Vos droits
bab449ae-2477-46b3-8fca-27c4c5741bd6
https://www.lacsc.be/vos-droits
true
Actualité
59ea6a04-d5cb-49bb-86bf-262457cb04b8
https://www.lacsc.be/actualite
true
Services
c7cddb17-187f-45c2-a0e2-74c299b8792b
https://www.lacsc.be/services
true
S'affilier
abbb02d8-43dd-44b5-ae75-3cd90f78f043
https://www.lacsc.be/affiliation
true
La CSC
c62ac78b-1aa2-4cb9-a33b-59e6fc085fb4
https://www.lacsc.be/la-csc
true
Contact
7f7bdd4f-c079-401e-a1bf-da73e54f00c2
https://www.lacsc.be/contactez-nous/pagecontact
true
Je m'affilie

Le droit à un environnement de travail sûr et salubre devient une norme du travail fondamentale mondiale

À la Conférence internationale du travail à Genève, les syndicats, les employeurs et les pouvoirs publics sont arrivés à un accord pour reconnaître la sécurité et la santé au travail comme une norme fondamentale du travail. L’assemblée plénière de la Conférence internationale du travail a entériné cet accord vendredi.

Celui-ci est crucial pour toutes les travailleuses et tous les travailleurs, partout dans le monde. Un travailleur ne devrait jamais craindre pour sa santé, et encore moins pour sa vie, lorsqu’il exécute son travail. Ce n’est malheureusement pas le cas aujourd’hui. Dans le monde, 1,9 million de personnes perdent la vie chaque année à cause de leur travail. Chaque année aussi, 90 millions d’années de vie en bonne santé sont perdues suite à des risques liés au travail et 360 millions de personnes sont victimes d’un accident de travail. La commémoration récente de la catastrophe du Rana Plaza (Bangladesh, 2013) et l’impact important de la pandémie du Covid-19 sur de nombreux travailleurs soulignent l’importance d’un environnement de travail sûr et salubre.

Le droit à un environnement de travail sûr et salubre s’ajoute aux normes fondamentales existantes: la liberté syndicale, le droit à la négociation collective, l’interdiction du travail des enfants, du travail forcé et de la discrimination. La plus-value de cette reconnaissance, en tant que norme fondamentale du travail, est que tous les pays qui font partie de l’OIT (Organisation internationale du travail) sont tenus de la respecter. En outre, tous les pays de l’OIT devront respecter les deux conventions de base sur la sécurité et la santé au travail (155 et 187), même s’ils ne les ont pas encore ratifiées. Les violations éventuelles de ces droits feront aussi l’objet d’une surveillance renforcée. 

La Belgique a déjà ratifié les conventions 155 et 187. La CSC appelle toutefois les pouvoirs publics belges à lutter davantage encore pour la sécurité et la santé au travail, tant dans notre pays qu’ailleurs dans le monde. La Belgique doit œuvrer de concert avec l’OIT, car cette reconnaissance oblige aussi l’OIT à assister ses membres dans la réalisation de davantage de sécurité et de santé au travail.

La CSC utilise des cookies pour faire fonctionner ses sites web, offrir des informations personnalisées et optimaliser l'expérience utilisateur. En cliquant sur 'Accepter tous les cookies', vous autorisez le placement de cookies d'analyse et de marketing qui pourront aussi être utilisés par nos partenaires. Vous pouvez également gérer vos préférences via le bouton "Gérer vos préférences". Pour en savoir plus, consultez notre politique de cookies et notre  politique vie privée.