Vos droits
bab449ae-2477-46b3-8fca-27c4c5741bd6
https://www.lacsc.be/vos-droits
true
Actualité
59ea6a04-d5cb-49bb-86bf-262457cb04b8
https://www.lacsc.be/actualite
true
Services
c7cddb17-187f-45c2-a0e2-74c299b8792b
https://www.lacsc.be/services
true
S'affilier
abbb02d8-43dd-44b5-ae75-3cd90f78f043
https://www.lacsc.be/affiliation
true
La CSC
c62ac78b-1aa2-4cb9-a33b-59e6fc085fb4
https://www.lacsc.be/la-csc
true
Contact
7f7bdd4f-c079-401e-a1bf-da73e54f00c2
https://www.lacsc.be/contactez-nous/pagecontact
true
Je m'affilie

Jacques Wynants, un Verviétois d’exception

Le samedi 23 septembre, la ville de Verviers a inauguré quatre circuits de promenade sur lesquels les promeneurs peuvent découvrir quarante personnalités qui ont marqué l'histoire locale. Parmi celles-ci, un syndicaliste de la CSC : Jacques Wynants, qui a eu droit à une plaque commémorative placée sur la façade de la CSC Verviers. « C’est un bel hommage mais surtout un devoir de mémoire envers cet illustre syndicaliste », se réjouit Jean-Marc Namotte, secrétaire fédéral de la CSC Liège-Verviers-Ostbelgien.

Pour l’occasion, Tony Eisenhuth, militant CSC depuis de nombreuses années, et André Sante, ancien permanent METEA, évoquent avec nous l'homme de combat et d'engagement qu'était cette ancienne figure de proue de la CSC verviétoise.

« A l’époque où je suis entré dans l’organisation syndicale, il fallait se battre pour être reconnu comme CSC », se souvient Tony Eisenhuth, « nous étions minoritaires dans les entreprises, et pour devenir ce que l’on est aujourd’hui - numéro 1 au niveau national et régional - c’est avec des Jacques Wynants et d’autres que nous y sommes parvenus. »

Pionnier dans la lutte syndicale, Jacques Wynants a également exercé une influence dépassant les frontières verviétoises. « La CSC a instauré le Fonds de sécurité d’existence1d’abord dans une entreprise de Verviers », explique André Sante, « ensuite, ce fonds a été repris au niveau régional par la volonté de Jacques pour finalement devenir le Fonds de sécurité d’existence national que nous connaissons aujourd’hui ».

Au-delà de l’impact syndical, Jacques Wynants marquait les esprits. « C’était un homme qui m’a tout de suite inspiré le respect », confie Tony, « il parlait vrai, ce n’était pas de la poudre aux yeux ! Il connaissait le vécu des gens, la réalité de la vie. C’était quelqu’un de la base et un leader. » Tony se rappelle d’ailleurs très bien une phrase que Jacques répétait souvent et qui l’a accompagné durant toute sa carrière de militant : « Comme homme, et comme délégué, tu dois respecter les autres. Mais tu dois aussi te faire respecter. »

Et André d’abonder dans ce sens :  « Jacques était un fin négociateur, à l’opposé des camarades d’en face qui voulaient toujours mettre tout à feu et à sang. De nature très sociale, il était très apprécié des membres, des non-membres et même du monde patronal. »

Pour conclure, André partage une anecdote, qui en dit long sur la personnalité de Jacques Wynants : « Il a été prisonnier de guerre 5 ans en Allemagne, ce qui lui a permis de parler couramment l’allemand. Et ce qui est admirable chez lui, c’est qu’il a entrepris, malgré sa détention, les démarches pour obtenir les pensions des germanophones vis-à-vis de l’Allemagne. »

Qui était Jacques Wynants ?

Ouvrier à l'âge de 13 ans, Jacques Wynants commence à militer au sein de la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) dès la fin des années vingt. A 20 ans, devenu permanent verviétois de la JOC, il parvient à recruter en masse pour la Confédération des syndicats chrétiens (CSC) lorsque le mouvement ouvrier verviétois se libère d’une emprise socialiste omniprésente à l’occasion de l’échec des six mois de grève générale du textile en 1934.

Appelé à des fonctions nationales à Bruxelles, Jacques Wynants choisit de revenir à Verviers dès 1938 comme permanent de la CSC régionale, puis – après cinq années en Allemagne comme prisonnier de guerre – en tant que secrétaire régional des Métallurgistes verviétois de 1945 à 1972. Incarnation du syndicalisme chrétien dans la région, il termine sa carrière en redevenant durant trois ans permanent interprofessionnel de la CSC.


1Les Fonds de sécurité d’existence résultent de la concertation collective entre les organisations représentatives d’employeurs et de travailleurs au sein des commissions et sous-commissions paritaires. Ces Fonds sont créés dans certaines branches d’activité à l’initiative des partenaires sociaux afin d’accorder certains avantages aux travailleurs.

La CSC utilise des cookies pour faire fonctionner ses sites web, offrir des informations personnalisées et optimaliser l'expérience utilisateur. En cliquant sur 'Accepter tous les cookies', vous autorisez le placement de cookies d'analyse et de marketing qui pourront aussi être utilisés par nos partenaires. Vous pouvez également gérer vos préférences via le bouton "Gérer vos préférences". Pour en savoir plus, consultez notre politique de cookies et notre politique vie privée  .