Accord social pour le secteur du travail intérimaire en vue!

Après de longues négociations qui se sont achevées jeudi dans la soirée, un accord social pour le secteur du travail intérimaire est en vue. Ces négociations ont un impact direct sur 720.000 travailleurs du secteur intérimaire (460.000 intérimaires et 260.000 étudiants travaillant comme intérimaires). 


«Dans de nombreux cas, les travailleurs intérimaires suivent les accords que nos négociateurs ont déjà conclus pour les entreprises où ils sont employés. Cet accord permet désormais de prendre des mesures pour amorcer un progrès social généralisé pour tous les travailleurs intérimaires», déclare Piet Van den Bergh, négociateur de la CSC. 

La CSC va maintenant soumettre ce projet d’accord pour consultation.  Le 10 mars, toutes les pièces du puzzle devront converger vers un accord.

Dans le prolongement de la recommandation de l’accord interprofessionnel (AIP), tous les travailleurs intérimaires auront droit à une indemnité vélo. Pour les travailleurs intérimaires d’un secteur ou d’une entreprise ne proposant pas l’indemnité vélo aux travailleurs fixes, cette indemnité s’élèvera à 0,24 euro. Jusqu’ici, les travailleurs intérimaires n’y avaient pas droit, sauf s’ils travaillaient dans un secteur ou une entreprise où les travailleurs fixes bénéficient d’une indemnité vélo. Comme de nombreux travailleurs intérimaires sont actifs à proximité de leur domicile, la généralisation du droit à une indemnité vélo devrait constituer une avancée majeure. Grâce à l’AIP, 793.000 travailleurs supplémentaires ont déjà eu droit à une indemnité vélo; ce nombre pourrait presque doubler.

Les interlocuteurs sociaux s’efforcent également d’assouplir le régime des indemnités de maladie. Jusqu’à présent, certains travailleurs intérimaires devaient remettre un certificat de maladie dans les 24 heures. L’objectif des négociateurs est de s’aligner désormais sur la législation du reste du secteur privé. Les travailleurs intérimaires disposent de 48 heures pour délivrer un certificat médical à l’entreprise utilisatrice et à l’entreprise de travail intérimaire. 

Enfin, les interlocuteurs sociaux négocient également une augmentation de la prime syndicale. 

Après avoir obtenu le droit de vote aux élections sociales pour les travailleurs intérimaires, la CSC espère conclure prochainement un bel accord social pour le secteur.

Pour plus d’informations: Piet Van den Bergh, conseiller au Service d’études de la CSC, +32 476 900 666

 

Personalization

Votre navigateur web n'est pas supporté par le site de la CSC. Cliquez-ici pour installer une version plus récente.