Troisième mardi des blouses blanches ce 18 juin

Le but est également de dénoncer la pression et les mauvaises conditions de travail.

La CNE, en organisant les mardis des blouses blanches, a permis au personnel de trouver des modes d’expression créatifs et variés.

C’est ainsi que les professionnels, qu’ils soient infirmiers , aides-soignants, aides logistiques, personnel médico-technique, d’entretien, administratif… se sont retrouvés sous le même mot d’ordre, ensemble pour dire aux fédérations d’employeurs et au monde politique : rendez les professions de santé à nouveau attractives !

La CNE accorde une importance essentielle à la convergence des luttes, en ce sens nous espérons un front commun le plus large possible de l’ensemble des organisations concernées. Dès aujourd’hui, le Setca de Bruxelles a annoncé qu’il rejoignait le mouvement.

Pour ce troisième mardi, la CNE veut mettre l’accent sur le secteur des maisons de repos, où les conditions de travail des aides-soignants sont particulièrement difficiles, surtout dans les maisons qui ont été rachetées par les grands groupes commerciaux multinationaux, en recherche du seul profit.

Nous préparerons dans les institutions de soins le 4ème mardi (le 25 juin) à l’occasion duquel nous demanderons à un maximum de personnel de placer dans des urnes les revendications qu’ils veulent voir porter vers les fédérations patronales et les futurs gouvernements.
Toujours plus inventives, leurs interpellations circuleront sur les réseaux sociaux autour du hashtag #lemardidesblousesblanches.

Personalization