Camaieu France siphonne les comptes de sa filiale Belge pour la déclarer en faillite

Comme indiqué dans La Libre Belgique dans son édition de ce vendredi 7 août, la CNE possède un certain nombre d’éléments prouvant que Camaieu International a organisé la faillite en Belgique entre autres en siphonnant les comptes des filiales Belge, Suisse et Luxembourgeoise.

Depuis le mois d’avril, le budget annuel de la filiale belge n’a toujours pas été communiqué par la maison mère. Lors d’un CE extraordinaire du 24 juillet, il nous avait été annoncé le lancement d’une PRJ en Belgique avant le 5 août. Le dossier est prêt, seul manque le budget annuel qui se fait toujours attendre. Sachant que Camaieu International nous a déjà communiqué officiellement qu’ils ne feront aucune proposition sur sa filiale en Belgique, le fait de ne pas lancer de PRJ ne permet pas à un mandataire juridique de se lancer à la recherche d’un repreneur. 

L’organisation de la faillite de la filiale belge par la France leur permettra tout simplement de contourner la loi Renault et donc de ne pas prendre en charge les indemnités. Celles-ci seraient donc prises en charge par la fond de fermeture (par la collectivité), en sachant que contrairement à une restructuration, dans une faillite, il y a un plafond dans les indemnités dues aux travailleurs. 

« Nous demandons aujourd’hui qu’un mandataire juridique soit nommé pour prendre au plus vite connaissance des informations que nous avons et de pouvoir mener des investigations le plus rapidement possible. » nous explique Jalil Bourhidane, permanent CNE. « Nous demandons aussi aux autorités politiques de prendre leurs responsabilités dans ce dossier pour que Camaieu ne jette pas les 130 membres du personnel qui aujourd’hui seront les seules victimes de cette situation. Les législations belge et européenne  laissent aujourd’hui les multinationales faire ce qu’elles veulent et même d’organisé des « fausse faillites », nous ne pouvons l’accepter. »

Précisons que la direction belge n’est aucunement impliquée dans cette affaire.  

Ce vendredi soir, une assemblée du personnel aura lieu pour décider de la manière dont on réagira à ces nouvelles.

Personalization