Prisons: un navire sans capitaine ou le mépris des travailleurs

Les prisons n’échappent pas à la crise sanitaire. Celle-ci amène d’autant plus de craintes que les moyens de protection individuels de base sont absents.

La CSC Services publics a eu une concertation en date du 20 mars dernier pour évoquer la crise. L’objectif du Ministre était de communiquer sur deux mesures en rapport avec la population carcérale.

La première étant la suppression des congés et des permissions de sortie et la seconde concernait la détention limitée qui aurait pour conséquence une interruption de peine pour les détenus concernés.

Par contre, aucune attention particulière pour les différentes catégories de personnel !

Nous n’avons pas attendu les réunions du Conseil de sécurité pour relayer les craintes des agents. La réponse apportée a été que tout était sous contrôle et qu’ils agissaient en bon père de famille !

Une réponse de normand qui a encore accentué nos craintes lorsque le confinement a été décrété par le Conseil de Sécurité alors que nos agents devaient se rendre au travail sans adaptation aucune et avec des consignes contraires à la circulaire 680 du Ministre Clarinval.

Le Ministre et son Directeur Général n’ont aucune compassion envers le personnel. Leurs instructions sont proches de l’amateurisme et le personnel des prisons a perdu la confiance envers la haute hiérarchie.

Le Ministre répète sans cesse que nous sommes considérés comme un service essentiel.

Dans ce cas, qu’il mette les moyens pour que ce service puisse être exécuté en toute sécurité.

Nos revendications ne sont pas démesurées :

  • Que le personnel pénitentiaire puisse bénéficier de la norme fédérale (Circulaire 680).
  • Que des moyens de protection individuels soient distribués pour les différentes fonctions (infirmiers, assistants pénitentiaires, assistants sociaux, psychologues, administratifs, directeurs…).

Le matériel nécessaire est le suivant :

  • Gel hydroalcoolique et savon
  • Serviettes en papier
  • Masques
  • Gants

Même si certaines prisons disposent d’un maigre stock, il est actuellement largement insuffisant !

Personalization