Campagne mail : la ministre de l'intérieur répond !

Notre campagne de mailing a été un succès ! La ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden a reçu de nombreux courriels dans sa boîte. Elle nous a donné une réponse, que vous pouvez lire ci-dessous. Espérons maintenant que le ministre de la Santé et le Premier ministre répondent également par des actions concrètes, notamment la reconnaissance du COVID-19 comme maladie professionnelle chez les pompiers.


"Madame, Monsieur,

Cela fait plus d’un an que vous donnez le meilleur de vous-mêmes dans la lutte contre le Covid19. Par ce biais, je tiens à remercier tous les pompiers - hommes et femmes – ainsi que tous les ambulanciers pour leur engagement et les services qu’ils ont rendus à la société. Je répondrai donc volontiers à vos aspirations.

En tant que services de secours, vous vous retrouvez en première ligne. C’est pourquoi j’ai adressé, les 27 novembre 2020 et 15 janvier 2021, une lettre à mes collègues ministres de la Santé publique pour demander de considérer, dans la stratégie de vaccination, les services de secours - c’est-à-dire la police, les services d’incendie, les opérateurs des centrales d’urgences et la Protection civile - comme des groupes professionnels dans des secteurs essentiels.

Le samedi 6 février 2021, la conférence interministérielle des ministres de la Santé publique a décidé de ne pas affiner la stratégie de vaccination pour le groupe des ‘acteurs sociétaux et économiques essentiels’. Cela signifie concrètement qu’aucun groupe professionnel ne sera prioritaire. En effet, on souhaite vacciner le plus vite possible l’ensemble de la population. Les ambulanciers et les équipes opérationnelles de la police constituent toutefois une exception : ils seront repris dans le groupe à vacciner en priorité. Je continue de plaider en faveur d’une vaccination prioritaire et prendrai les dispositions nécessaires dès qu’une telle option est envisagée.

Si quelqu’un est obligé d’aller en quarantaine et reçoit un certificat de quarantaine, il doit en première instance opter pour le travail à domicile. Si cela n’est pas possible, on peut lui demander de prendre d’abord ses heures supplémentaires. La dispense de service est la dernière option. L’on ne peut en aucun cas obliger les gens à prendre congé. Cette procédure est également expliquée dans le FAQ Coronavirus, sur le site web de la Sécurité civile. Les zones de secours en ont été informées.

Le 10 mars, j’ai promulgué une circulaire qui stipule que le temps nécessaire pour réagir à l’appel à la vaccination pendant le travail est assimilé à du temps de travail, et ce afin d’éviter que les personnes qui doivent être vaccinées pendant les heures de travail soient financièrement lésées.

A ce jour, la reconnaissance automatique du Corona comme maladie professionnelle n’est pas acquise pour les pompiers. L’agence Fedris examine toutefois les dossiers introduits via le système de la liste ouverte. Cela veut dire que l’intéressé doit présenter sa demande de reconnaissance avec la charge de la preuve nécessaire.

J’ai un grand respect pour le travail que vous accomplissez jour après jour. Sachez que mon Cabinet reste à l’écoute de vos griefs et que nous sommes prêts à apporter notre pierre à l’édifice dans la mesure du possible.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués.

Annelies Verlinden"


Personalization