Pour le Non Marchand à Bruxelles, l’hiver sera chaud : Grève le 15 janvier

La CNE, la SETCa et la CGSLB ont déposé un préavis de grève pour couvrir un arrêt de travail dans l’ensemble des secteurs le 15 janvier prochain.

Depuis des mois, le Front Commun Syndical exige qu’aux applaudissements de la population, succède une réelle revalorisation pérenne des métiers du non-marchand à Bruxelles. Vous avez permis à la société de tenir debout, il s’agit maintenant de rendre vos professions à nouveau attractives et tenables.

Lors de notre rencontre le 7 décembre dernier, nous espérions qu’enfin les autorités bruxelloises dégagent des budgets significatifs supplémentaires pour cette revalorisation.

Malheureusement, il nous a été rappelé que le cadre était de 7,5 millions d’euros pour l’année 2021, et qu’il « faudra travailler dans ce budget ». C’est inacceptable ! A titre d’exemple, la Région wallonne a entamé des discussions sur base d’un montant de 100 millions d’euros pour l’année 2021 !

Concrètement, nous demandons :

• Une revalorisation salariale via le système de l’IFIC (nouveau modèle salarial)  à appliquer à l’ensemble des secteurs Cocof-Cocom-RBC-Actiris. Dès 2021 : attribution des fonctions et la mise en place de la procédure. Au plus tard en 2022 : Revalorisation salariale.

• Un financement structurel de l’emploi dans tous les secteurs NM, notamment pour engager du personnel supplémentaire

• Une réduction du temps de travail par 6 jours de congé complémentaires avec embauches compensatoires

• Le remboursement à 100% des frais de transport en commun pour tous les travailleurs du NM à BXL dès le 1er janvier 2021

• De normer tous les métiers avec priorité aux secteurs d’hébergement et amélioration de ces normes de personnel et contingents 

• L’amélioration des fins de carrières :

-          généralisation du plan tandem

-          Reconnaissance des professions dans les métiers lourds

• L’amélioration de la conciliation vie familiale/ vie professionnelle

-         Cadre pour le télétravail

-         Stabilisation des horaires, vers des horaires fixes cycliques, au moins dans  les secteurs d’hébergement

-         Trois semaines consécutives de vacances annuelles avec trois week-ends

-         Transformer les contrats CDD en contrats CDI

-         Augmenter le temps de travail des temps partiels vers des temps plein, avec interdiction de contrats aboutissant à un salaire inférieur au seuil de pauvreté

-         Jours de congé pour raisons impérieuses payés



Retrouvez le tract original du Front Commun ici.






Personalization