Vous êtes en congé de maladie

Tomber malade (à court ou long terme) a un impact important sur votre vie. La CSC peut vous fournir une aide dans divers domaines.

Que peut-on vous offrir?

En tant que membre de la CSC, vous avez droit à un ensemble complet de services. Si vous êtes malade, pour une courte ou une longue durée, la CSC peut vous fournir une aide significative dans divers domaines:

• En cas d’accident ou de maladie, nous vous aidons à répondre à toutes les questions que vous vous posez concernant votre déclaration, le salaire garanti, le licenciement pendant une période de maladie, la recherche d’un travail adapté, les interventions de la mutuelle, etc.;

• Peut-être souhaitez-vous augmenter ou diminuer votre temps de travail? Pour pouvoir vous consacrer davantage à votre famille ou pour vous occuper d’un membre de votre famille qui aurait besoin d’aide. Peut-être approchez-vous de l’âge de la pension et souhaitez-vous opter pour un autre rythme de travail? La CSC vous propose des conseils sur mesure en matière de carrière. Nous vous expliquons les possibilités, leur impact sur votre revenu ou votre pension et les facteurs dont vous devez tenir compte.

• Etre victime d’un grave accident, tomber malade, devoir subir une opération, cela peut arriver à tout le monde. Vous restez quelque temps à la maison pour récupérer et/ou pour la rééducation. Lorsque vous vous sentez mieux, vous pouvez envisager le retour au travail. Dans ce processus de réintégration, vous pouvez compter sur la CSC dans divers domaines

  • les collaborateurs de la CSC répondent à vos questions concernant la réintégration, les procédures, les allocations de maladie. C’est important, parce que vous avez tout intérêt à être bien informé des dispositions convenues avec votre employeur, votre mutuelle, de vos droits et devoirs vis-à-vis du médecin-contrôleur, vos droits en matière de congés et de primes ainsi que les possibilités existantes en matière de travail adapté ;
  • les services juridiques sont prêts à vous aider si vous devez introduire un recours contre un licenciement pour force majeure médicale;
  • des services personnalisés: lors de l’élaboration de votre plan de réintégration, vous pouvez toujours demander l’aide d’un membre du comité ou d’un délégué syndical, selon votre préférence. L’employeur est obligé d’organiser une concertation avant de pouvoir prendre une décision concernant un plan de réintégration. Par conséquent, n’hésitez pas à contacter les délégués de la CSC dans votre entreprise. Ils connaissent la législation et savent donc ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas ;
  • des services collectifs: les membres du Comité PB ou, à défaut de Comité, les membres de la délégation syndicale, sont également compétents pour mener une concertation sur une politique de réintégration efficace dans l’entreprise. Lors de cette concertation, ils peuvent par exemple étudier aussi les possibilités existantes concernant le travail adapté ou un autre travail, les mesures qui peuvent être prises pour mieux adapter les postes de travail aux travailleurs qui ont une aptitude au travail réduite, etc. Communiquez vos suggestions à vos délégués.

Cotisation réduite

Parce que vous êtes malade, vous payez une cotisation réduite. Si vous êtes malade pendant 3 mois, vous payez 11,08 euros par mois (les affiliés de la CNE paient 8,22 euros par mois et ceux des services publics 6,68 euros par mois). Il suffit de nous remettre l’attestation de la mutuelle. Les malades de longue durée (incapacité de travail de plus d’un an) ne paient que 6,55 euros par mois.

N'hésitez pas et affiliez-vous à la CSC dès maintenant.

 

Personalization