Le coronavirus dans le secteur du nettoyage: état de la situation

©Shutterstock

Nous sommes toutes et tous confronté(e)s aux conséquences du coronavirus dans notre vie quotidienne. Le virus a également un impact important sur le travail dans le secteur du nettoyage. La CSC a obtenu quelques améliorations pour le personnel du nettoyage.

• Le fonds social paie une indemnité complémentaire en cas de chômage temporaire d’un montant de 2,5940 €/heure. Grâce à l’intervention des syndicats, le fonds social effectuera le paiement plus rapidement. À partir du 16 avril 2020, le paiement pour le mois de mars 2020 sera effectué. La période de chômage temporaire suite au coronavirus sera également assimilée pour le calcul de la prime de fine d’année.

• En cas de maladie pendant le chômage temporaire, la mutuelle paie immédiatement. Le fonds social interviendra ensuite à raison de 40% de l’allocation de maladie. C’est également le cas si la mutuelle paie ces jours le premier mois de la maladie. Pour demander cette indemnité, il suffit de faire remplir le formulaire de demande par votre employeur, et vous le remettez avec une attestation de votre mutuelle au secrétariat de la CSC Alimentation et Services près de chez vous.

• Le pécule de vacances sera payé de manière anticipée les 6 et 13 mais. Ce paiement anticipé sera effectué pour plusieurs secteurs où le taux de chômage temporaire est très élevé. Le secteur du nettoyage est l’un des secteurs où le paiement sera effectué en premier. 

• Les employeurs ont fait des engagements par rapport aux salaires aux postes de travail sensibles. Le nettoyage dans les hôpitaux, les institutions psychiatriques, et institutions médicalisées pour personnes âgées, relève de la catégorie 1B. Pendant la crise-corona, le nettoyage dans les maisons de repos et de soins non médicalisées sera également rémunéré dans la catégorie 1B. Le personnel qui se charge de la désinfection des chambres et des salles de traitement contaminés par le coronavirus, a droit à la catégorie 2E. Par ailleurs, tous les moyens de protection personnelle doivent être prévus et portés. Il est possible que dans certaines entreprises, des accords plus avantageux aient été conclus.

Collecte de déchets: dans certaines communes, le volume ainsi que le poids des déchets ont fortement augmenté. Les règles concernant la charge de travail doivent être appliquées. En cas de dépassement des tonnages définis, un chauffeur doit être accompagné de deux tapeurs. Le planning de travail doit respecter la durée du travail.

• Bon à savoir dans le nettoyage industriel: au 1er avril 2020, il y a eu une nouvelle indexation de l’indemnité journalière en cas de déplacements (à partir de 75 km/jour: 14,69 €, de 26 à 75 km/jour: 11,07 €, de 10 à 25 km: 4,25 €).


Soyez prudents!

Le coronavirus est toujours parmi nous. La distance sociale de 1,5 mètre entre deux personnes doit être respectée. Cette règle s’applique aussi bien pendant le travail que pendant les déplacements. Lorsque cela n’est pas possible dans les véhicules de société et si l’entreprise demande aux travailleurs d’utiliser leur propre véhicule, les frais de déplacements doivent être payés au tarif de l’Etat (0,3653€/km).

L’employeur a l’obligation de fournir tous les efforts nécessaires afin de faire respecter la distance sociale. Dans le cas du nettoyage non cruciale, il faut arrêter le travail si la distance sociale ne peut pas être respectée.

Contactez votre secrétariat de la CSC Alimentation et Services près de chez vous en cas de situations dangereuses à votre lieu de travail.


Ensemble, nous vainquerons le coronavirus!

Personalization