Coronavirus - État des lieux dans le gardiennage

©Shutterstock

Depuis le samedi 14 mars, suite à la crise du coronavirus, un certain nombre d’activités économiques sont à l’arrêt complet tandis que d’autres voient leur activité fortement impactée. C’est notamment le cas du gardiennage où de plus en plus de travailleurs se retrouvent en chômage temporaire tandis que d'autres sont amenés à effectuer des prestations inhabituelles (nous pensons ici aux magasins d'alimentation par exemple).

Comment se protéger ?

Il faut respecter quelques mesures simples pour éviter la propagation du virus :

- se laver très régulièrement et soigneusement les mains
- éviter les poignées de main et les embrassades et respecter la distance de sécurité de 1,5m
- rester chez soi si l’on commence à se sentir mal.
 
Ces mesures peuvent à première vue sembler simplistes mais les experts s’accordent à reconnaître qu’elles ont un réel impact sur la propagation du virus…

Chaque entreprise a dû prendre les mesures nécessaires pour protéger ses travailleurs, adapter les méthodes de travail et les communiquer aux travailleurs eux-mêmes et aux clients. Si les mesures prises vous semblent insuffisantes, contactez votre délégué syndical ou votre représentant CPPT (Comité pour la Prévention et la Protection au Travail).

Nous rappelons également qu'un agent de gardiennage n’est pas autorisé à exécuter des demandes de mesures préventives contre la propagation du virus (par exemple mesurer la température corporelle chez des tiers) de la part du client et nous exigeons de la direction des directives strictes envers les clients. 

Je suis mis en chômage économique ou en chômage pour force majeure

- Il n'y a plus de différence entre les régimes de chômage temporaire qui étaient d'application. Tout mise en chômage temporaire liée au coronavirus sera considérée comme du chômage temporaire pour force majeure.
- Il n'y plus de condition pour pouvoir accéder à l'allocation de chômage temporaire. Tout travailleur y a droit.

Ai-je droit à un supplément si je suis mis au chômage économique ou en chômage pour force majeure ?
- Dans le secteur, un complément de 11,25 EUR par jour de chômage économique est payé aux ouvriers pendant maximum 60 jours.
Pour la durée de la crise, ce complément sera payé
- aux ouvriers et aux employés (administratifs et opérationnels)
- en cas de chômage économique ou en cas de chômage pour cas de force majeure
- pendant 90 jours au lieu de 60 jours.
Les formalités pratiques doivent encore être discutées. Nous vous en informerons le plus rapidement possible…

Pour toutes les autres questions que vous vous posez à ce sujet, nous vous invitons à consulter le site de la CSC Coronavirus qui s’adapte en permanence à l’évolution de la situation.

De notre côté, nous ne manquerons pas de vous tenir informés de l’évolution dans le secteur.

Personalization