Le plan de redéploiement de la CSC

On ne peut guère surestimer l’impact du coronavirus sur notre économie et notre société. Les employeurs s’attendent à une vague de faillites après le retrait des mesures d’aide dont bénéficient les entreprises. Parallèlement aux nombreuses restructurations, cette situation générera probablement 150.000 demandeurs d’emploi de plus qu’au début de l’année 2020.

Néanmoins, jusqu’ici, nous nous sommes montrés particulièrement « résilients ». La solidarité est très présente et grâce à l’effort soutenu de la CSC, de nombreux travailleurs peuvent continuer à travailler dans des conditions plus ou moins sûres et les personnes qui se retrouvent temporairement sans travail bénéficient de bons revenus de remplacement.

L'UE libère plusieurs milliards

L’Union européenne et le gouvernement belge travaillent déjà aux plans de relance. Le Plan de relance «Next Generation EU» (NGEU) répartira 750 milliards d’euros entre les États membres, au cours des trois prochaines années, pour financer leurs plans de relance.
Avec un certain retard, le secrétaire d’État à la Relance, Thomas Dermine (PS) et son équipe ont commencé à élaborer le Plan de Relance et de Résilience belge (PRR) début décembre.

Grâce à une approche pragmatique, le secrétaire d’État est parvenu jusqu’ici à faire converger les Régions plus ou moins dans la même direction dans le cadre de l’élaboration de ce plan. Les Régions ne bénéficieront pas d’une avance sur les 5,15 milliards d’euros alloués à la Belgique. Seuls les plans efficaces qui répondent aux critères européens seront pris en considération; le contrôle des équilibres régionaux n’interviendra qu’au terme de la procédure.

L'importance des partenaires sociaux

Le gouvernement a parfaitement compris que la contribution des interlocuteurs sociaux est cruciale. Ceux-ci interviennent au Comité consultatif, qui est associé à chaque étape de l’élaboration du PRR.

Le PRR prévoit des investissements et des réformes. L’Union Européenne réclame depuis longtemps que la Belgique s’attaque par exemple à la problématique des embouteillages, qui sont dus en partie au système des voitures de société, hors de contrôle. L’Union Européenne souligne également que les impôts sur le(s) (revenus du) capital constituent aussi un système très bancal. Si la Belgique veut que les projets d'investissement proposés soient approuvés, elle devra également amorcer une série de réformes.

L’an dernier, la CSC s’est particulièrement bien préparée pour orienter la politique du gouvernement et le Plan de relance belge dans la bonne direction. Vous pouvez télécharger ci-dessous le Plan de redéploiement de la CSC. Il comporte plusieurs fiches qui exposent nos thèses sur des thèmes spécifiques tels que la politique de l’emploi, la fiscalité, la mobilité, l’avenir du secteur de la distribution ou de l’aviation, etc.

Personalization

Votre navigateur web n'est pas supporté par le site de la CSC. Cliquez-ici pour installer une version plus récente.