La CSC satisfaite que la clarté soit faite sur l’assimilation du chômage corona en 2021 pour les vacances annuelles

La CSC avait déjà demandé à plusieurs reprises au gouvernement fédéral de régler l’assimilation du chômage corona de 2021 pour les vacances annuelles, comme ce fut le cas pour le chômage corona de 2020. Le chômage temporaire n’est, en effet, pas un choix personnel et il entraîne une importante perte de revenus. Il aurait été inacceptable que les travailleurs subissent une deuxième fois une telle perte l’année suivante.

Les interlocuteurs sociaux ont unanimement soutenu cette demande dans un avis commun rendu par le Conseil national du Travail. Sans cette assimilation, des centaines de milliers de travailleurs  également touchés par le chômage temporaire en 2021 suite à la crise du coronavirus auraient vu  leur pécule de vacance et leurs jours de vacances largement amputés en 2022. En avril 2021, 425.120 personnes étaient encore au chômage temporaire.

Dans le cadre des discussions budgétaires, le gouvernement a intégralement accédé à cette demande et ce tant pour le simple pécule de vacances que pour le double pécule de vacances et le nombre de jours de vacances.

Cette mesure ne s’applique pas seulement aux travailleurs touchés par le chômage temporaire en raison de la crise du coronavirus mais également aux travailleurs ayant émargé au chômage temporaire pour cause de force majeure suite aux inondations de l’été dernier.

Il en résulte un surcoût pour l’Office national des Vacances annuelles qui gère et contrôle le secteur des vacances annuelles des ouvriers et pour les employeurs qui paient directement les jours de vacances et le double pécule des employés. Le gouvernement a décidé d’intervenir dans ce surcoût à hauteur de 154 millions d’euros. Les interlocuteurs sociaux sont invités à faire rapidement une proposition sur la répartition de cette somme.

Vous avez été au chômage temporaire corona ou force majeure en 2021? Lisez toutes les infos sur 👉 Vacances annuelles

Personalization