Prolongation du chômage temporaire corona

©Shutterstock

Au départ, le gouvernement fédéral ne souhaitait pas prolonger une fois encore les mesures de soutien socio-économique, y compris le chômage temporaire corona. Il a attendu longtemps avant de trancher, mais a finalement décidé de prolonger cinq mesures.

12 mois sans pécule de vacances (pour l’instant)  

La principale décision est la prolongation du chômage corona pour le quatrième trimestre de 2021. La CSC avait exigé que l’assimilation des jours de chômage temporaire corona de 2021 pour les vacances annuelles soit réglée simultanément, tant pour le nombre de jours de vacances que pour le simple et le double pécules de vacances. Les employeurs avaient marqué leur accord au Conseil national du travail, moyennant une compensation partielle des pouvoirs publics pour le coût supplémentaire. Le gouvernement n’a pas voulu nous entendre à ce stade. Nous maintenons notre exigence.

Pas d’indemnités de maladie majorées de trois mois   

Nous ne savons pas encore clairement si toutes les mesures adjacentes seront prolongées parallèlement au chômage corona. Il est en tout cas certain que les chômeurs corona ne devront pas s’inscrire comme demandeurs d’emploi auprès du Forem ou d’Actiris (Bruxelles) pour le quatrième trimestre de 2021. Ils ne devront pas faire cette démarche avant le 8 janvier 2022.  

Normalement, la prolongation du chômage temporaire corona entraîne aussi automatiquement une prolongation de trois mois de l'indemnité de maladie majorée («maladie corona»).  Nous avons depuis été informés que ce n'était pas l'intention. Ce qui signifierait que, selon la loi, ce lien automatique devrait être défait.

Autres prolongations 

Sont également prolongés pour le quatrième trimestre de 2021: 

  • le simple droit-passerelle de crise pour les indépendants, pour autant qu’ils aient subi une baisse de chiffre d’affaires de 65%;
  • les allocations majorées pour les bénéficiaires de l’assistance sociale (revenu d’intégration, allocations pour personnes présentant un handicap ou revenu garanti pour les personnes âgées), mais uniquement pour moitié: le bonus ne sera plus de 50 euros, mais seulement de 25 euros. En ce moment, ce groupe est pourtant particulièrement touché par l’augmentation des prix de l’énergie.
  • le soutien financier au secteur du rail (transport de personnes et de marchandises). Nous n’avons pas plus de détails à ce stade.
  • le tarif TVA réduit (6%) pour les gels hydroalcooliques et les masques.  

Rien pour les chômeurs complets

Aucune autre mesure n’est prévue. C’en est donc fini du gel de la dégressivité des allocations de chômage ou de la durée des allocations d’insertion. Ces compteurs recommencent à tourner le 1er octobre 2021, même si nous avions demandé un délai supplémentaire d’au moins trois mois. 

Personalization