La CSC s’exprimera formellement sur l’accord social lors de son Conseil général

Les interlocuteurs sociaux avaient déjà conclu un accord sur la répartition de l’enveloppe bien être.  A cette avancée, importante pour de nombreux travailleurs, s’ajoute maintenant un projet d’accord sur l’augmentation du salaire minimum, les régimes de fins de carrière, l'harmonisation des pensions complémentaires et la flexibilité. La CSC va présenter ce projet d'accord à ses membres. Ceux-ci s’exprimeront le 22 juin lors d’un Conseil général.
 
Marie-Hélène Ska, la secrétaire générale de la CSC, se montre positive concernant ce projet d’accord au sein du groupe des 10: "Quatre dossiers étaient en discussion et comme c'est toujours le cas dans les négociations, aucune partie n’obtient l’ensemble de ses revendications. Mais nous sommes cependant parvenus à augmenter le salaire minimum, pour la première fois depuis 2008, à travers une trajectoire qui s’étalera de 2022 à 2028. C'est un grand progrès pour celles et ceux qui gagnent des salaires très bas et qui luttent pour vivre dignement."
 
Un autre point positif de l’accord concerne les travailleurs âgés de 55 ans qui pourront prendre un emploi de fin de carrière à 1 /5 temps ou à mi-temps. Il s'agit d'une étape importante vers un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Les autres régimes de fins de carrière actuellement en vigueur seront prolongés.  L’objectif est de sécuriser les fins de carrière de nombreux travailleurs. La conférence sur l'emploi de septembre devra apporter des solutions pour les travailleurs âgés dans les entreprises en difficulté -ou en restructuration- ainsi qu’aux jeunes travailleurs en début de carrière.

 

Contact presse:

François Reman
Attaché de presse de la CSC

Personalization