Aide des CPAS aux personnes «en état de besoin»

Le subside fédéral de 15 millions d’euros aux CPAS constitue une aide bienvenue mais largement insuffisante.

La forte augmentation des demandes d’aide sociale est une des conséquences du coronavirus. Début mai, les trois fédérations des CPAS du pays appelaient le gouvernement fédéral à prendre rapidement des mesures pour éviter le basculement d’un grand nombre de personnes dans la précarité. Leur appel a été entendu. Un subside fédéral de 15 millions d’euros sera réparti entre les CPAS pour financer des aides sociales complémentaires. 

Elles ne se limitent pas aux bénéficiaires du Revenu d’intégration sociale (RIS) ou d'autres aides sociales. Elles sont accessibles «aux publics cibles» des CPAS, c'est-à-dire toute personne «en état de besoin», à l'exception regrettable des bénéficiaires de l'AMU (Aide médicale urgente accordée aux sans-papiers). Les personnes qui ne sont plus en capacité de payer leur loyer ou leurs factures d’énergie après avoir perdu leur emploi, les étudiants qui touchent le RIS et qui doivent se doter d’un matériel numérique (ordinateur, tablette, abonnement téléphonique…) pour passer leurs examens en période de confinement, peuvent entrer une demande pour obtenir ces aides. 

Elles peuvent également être demandées dans des domaines aussi divers que les aides psychosociales (par exemple, suite à des violences conjugales ou des problèmes psychologiques), le paiement des frais médicaux (gel, gants, factures d'hôpital, soins de santé divers) et de factures impayées pour cause de diminution de revenus suite à la crise du Covid-19 et, enfin, l’accès aux autres besoins primaires.

Un bol d’air insuffisant

Chaque demande fera l'objet d'un examen individuel de la part du CPAS qui déterminera les bénéficiaires de ces aides sur base du critère – large – d’ «état de besoin». Ces aides peuvent être sollicitées pour des frais relatifs à la période du 1er avril au 31 décembre 2020.

Ce subside est le bienvenu. Mais, pour la CSC, il reste néanmoins largement insuffisant alors qu’elle revendique des allocations d’aide sociale au moins égales aux seuils de pauvreté. On en est encore loin. 

Vous souhaitez obtenir cette aide? Adressez-vous au CPAS de votre commune.

Personalization