Nos aînés méritent reconnaissance et respect

«Quand on déménage, on emballe les verres fragiles pour pouvoir les transporter avec les autres. On ne les laisse pas sous une cloche en disant qu’ils vont casser pendant le voyage. Si nous sommes fragiles, il faut nous fournir les moyens de nous protéger pour que nous puissions faire le voyage avec les autres.»

Cette métaphore de la présidente de la CSC Senior dans le dernier numéro de L’Info est pétrie de justesse. Que s’est-il passé avec nos aînés? Comment n’a-t-on pas anticipé ce qui se préparait dans les maisons de repos? Pourquoi le sort de «nos vieux» est-il demeuré si longtemps dans l’angle mort de cette crise sanitaire?

La protection du personnel ne s’est imposée que lorsque la catastrophe était déjà criante au sein des maisons de repos et maisons de repos et de soins, touchant de plein fouet tant les pensionnaires que le personnel soignant.

Comme le rappelait la présidente de la CSC Senior, le travail de structuration nécessaire n’a pas eu lieu pour organiser le confinement dans les maisons de repos en fonction du matériel disponible et de la configuration des lieux. Cette coordination est arrivée trop tard. Il faudra analyser la responsabilité des autorités régionales dans cet échec une fois l’urgence sanitaire passée.

Il a été demandé aux aînés qui ne résident pas en maison de repos de se confiner au maximum et de couper leurs relations sociales et familiales. C’est à cette occasion que l’on s’est rendu compte du rôle crucial de ces grands-mères et grands-pères dans la gestion familiale et scolaire de nombreuses familles. Il faudra s’en souvenir!

Et puis, il y a ces discours diffus, parfois à la limite du mauvais soulagement, quand on évoque l’âge des victimes du Covid-19. Cette manière d’opposer les générations au lieu de les solidariser est pernicieuse.

Plus que jamais, la CSC wallonne poursuit son travail pour exiger que les plus âgés d’entre nous puissent bénéficier d’un hébergement de qualité à des coûts raisonnables ou puissent rester à domicile de manière autonome. Les aînés ne sont pas un coût mais bien des citoyens à part entière, qui méritent reconnaissance et respect.

Marc Becker, secrétaire national en charge des affaires wallonnes.

Personalization