700 millions d'euros supplémentaires pour les pensions et les allocations sociales

Suite à la journée d’action nationale du 29 mars, le gouvernement a satisfait à l'une des principales revendications des organisations syndicales. Les négociations sur l'enveloppe bien-être ont été dissociées des négociations salariales. Le gouvernement dispose donc d’un avis positif commun des interlocuteurs sociaux sur sa proposition d’affectation de l’enveloppe. Les interlocuteurs sociaux étaient déjà pratiquement parvenus à un accord sur une partie de l’affectation en janvier, et la proposition du gouvernement y reste fidèle. Concernant les pensions et les allocations chômage, le gouvernement revient à la répartition de l'accord social 2019-2020.

Le budget de plus de 700 millions d'euros destiné à maintenir durablement les allocations les plus faibles aurait dû être affecté depuis septembre 2020. Toutefois les employeurs ont refusé de conclure un accord sur ce point tant qu'il n'y avait pas d'accord sur les salaires.

De cette manière, les pensionnés, les malades, les invalides et les chômeurs servaient de monnaie d’échange dans une discussion qui portait sur les travailleurs actifs. Cette pratique est aujourd’hui, heureusement, révolue. Les interlocuteurs sociaux ont remis hier un avis commun sur les augmentations des allocations de chômage et de maladie, des revenus de remplacement et des pensions minimales.

Il est regrettable qu’il ait fallu attendre aussi longtemps mais il est positif que les parties soient tombées d’accord car pour de nombreux allocataires sociaux, cette augmentation de leur pension ou de leur allocation au-delà de l’index est certainement la bienvenue.

Lisez ici tous les détails de l’affectation de l’enveloppe bien-être.

Plus d'actualités

Personalization