Mobilisons-nous le 29 mars!

Omar travaille dans une entreprise de peinture. Il gagne un bas salaire. Il n’a jamais arrêté de travailler malgré la crise sanitaire. Son entreprise n’a pas subi les effets de la crise. Il s’est démené tous les jours pour répondre aux nombreuses demandes des clients. Omar n’espère pas Byzance, mais il refuse que les efforts consentis pour maintenir la santé de son entreprise ne soient pas mieux valorisés.

Les 0,4% que la loi autorise représentent pour lui une augmentation de son salaire brut de six euros par mois sur deux ans! Ce n’est même pas un jour de congé supplémentaire. Alors, avec l’ensemble des travailleuses et des travailleurs de ce pays, il se mobilisera le 29 mars pour exiger le respect.

Pour préparer cette journée d’actions, Omar distribuera La gazette des salaires, un journal d’information et de sensibilisation édité par les trois organisations syndicales et tiré à un million d’exemplaires. 

Cette gazette vous dit tout sur votre salaire. Comment il est négocié. Ce qu’il contient. Elle détaille aussi le cadre légal de sa formation avec cette fameuse loi de 2017 et son logiciel truqué qui a durci les conditions de négociation.

Enfin, elle rappelle nos revendications à court terme concernant l’accord interprofessionnel: une marge salariale indicative, une augmentation substantielle du salaire minimum et des bas salaires, de bons accords pour des carrières soutenables et des fins de carrières viables. Lisez cette gazette, distribuez-la, parlez-en autour de vous. Comme le "Journal des pensions", cet outil de sensibilisation peut faire la différence.

Rendez-vous donc le 29 mars avec Omar et l’ensemble des travailleuses et des travailleurs pour demander du respect et de la considération. Mais notre travail ne s’arrêtera pas là car il faudra également convaincre le monde politique de réformer la loi sur le salaire de 2017. Ensemble, nous y parviendrons.

Marie-Hélène Ska,
secrétaire générale

consultez la Gazette des salaires en ligne

Plus d'actualités

Personalization