Élections sociales: la CSC toujours numéro un

©Shutterstock

Malgré la pandémie et ses conséquences (vote par correspondance, prolongation des élections…), la CSC reste le premier syndicat du pays et le plus représentatif chez les ouvriers, les employés, les jeunes et les cadres. Les centrales professionnelles de la CSC dressent leur bilan.

ACV-CSC Metea

La centrale des travailleurs des secteurs de l’industrie du métal et du textile avait présenté 6.000 candidats uniques au niveau national et gagne les élections sociales. ACV-CSC Metea avait la majorité complète en CPPT et en CE et la garde dans un quasi-statu quo. Au niveau des secteurs, l’inversion de la tendance dans la sidérurgie constitue une belle réussite. La centrale reste également majoritaire au niveau de la CP 111 (secteur de l’automobile, de l’aéronautique et de la construction métallique) et renforce son assise au niveau du textile et des secteurs connexes (électriciens, garages, carrosserie et commerce du métal). La tendance de ces résultats est transposable pour le sud du pays.

ACV-CSC Metea signe aussi une belle performance au niveau des femmes: la proportion des candidates (17%) est identique à celle des élues, tant au CE qu’au CPPT. Le nombre de mandats jeunes élus progresse quant à lui de manière non négligeable: ils étaient 50% il y a 4 ans. Ils sont 56,85% aujourd’hui. 

CSC Bâtiment-Industrie & Énergie (CSCBIE)

La CSCBIE a présenté cette année quelque 5.422 candidats dans les comités pour la prévention et la protection au travail (CPPT) et 4.696 dans les conseils d’entreprise (CE). La centrale maintient sa majorité absolue dans un quasi-statu quo par rapport à 2016. Parmi les résultats saillants, les ETA bruxelloises (entreprises de travail adapté, ndlr) ont accentué leur majorité alors que, pour la première fois, la CGSLB rentrait des listes. La CSCBIE a avancé dans les entreprises de transformation du papier et du carton en Flandre et un peu partout dans l’industrie du verre. Des secteurs comme celui du ciment, de l’industrie des briques ou de l’ameublement et de la transformation du bois maintiennent leurs excellents résultats des dernières élections.

La centrale a par ailleurs gagné des mandats dans de nouvelles imprimeries où se déroulaient pour la première fois des élections sociales. 

Dans le secteur de la construction, où les élections sociales n’ont pas été organisées, la CSCBIE a augmenté son taux d’affiliation de 1%.

CSC Transcom

La CSC Transcom a gagné les élections sociales et garde la majorité absolue dans les trois Régions, avec des chiffres sensiblement identiques: 49% pour la CSC Transcom, 42% pour la FGTB et 9% pour la CGSLB. Au-delà de ce résultat global, Transcom réalise des résultats exceptionnels dans de grandes entreprises dans différentes provinces du pays: en Wallonie, chez Jost, la centrale obtient 10 mandats sur les 14 à pourvoir malgré une forte pression. «Ça nous conforte dans notre revendication d’une concurrence loyale» se réjouit Roberto Parrillo, responsable général secteur transport routier et logistique CSC Transcom. Les résultats sont également exceptionnels chez Dufour, chez Skechers, ou encore au Centre logistique des Ardennes (CLA), une nouvelle entreprise où se présentaient les trois syndicats et où la CSC rafle les huit mandats en lice. «Ce sont des entreprises qui sont dans l’ère du temps, avec du potentiel d’avenir. C’est important que nous y soyons bien représentés

CSC Alimentation et services (CSC A&S)

La CSC A&S est majoritaire dans l’entièreté des secteurs qu’elle représente, à chaque fois au-dessus du seuil de 50%. La centrale entre dans nombre de nouvelles entreprises et un de ses secteur, le commerce alimentaire, réalise une progression de près de 3% dans les CPPT. En Wallonie, la centrale reste aussi majoritaire. Dans l’Horeca, la CSC prend la majorité chez API restauration (Mons) et la nouvelle et jeune équipe de la société SSP Aérobel (Charleroi) obtient quatre des cinq mandats ouvriers et le mandat employé. La CSC n’y avait qu’un mandat en 2016. Les verts entrent pour la première fois chez Puratos (Andenne) tandis qu’en province de Liège, les équipes de la raffinerie Beneo et de Edel (lire

L'Info n°17) prennent largement la majorité alors que la CSC ne s’y présente que pour la seconde fois, preuve que leur travail de fond a porté ses fruits. Il est à noter qu’un certain nombre d’élections ont dû être postposées dans des secteurs à l’arrêt pour cause de corona, comme celui des attractions touristiques.

Consultez le dossier complet dans L'Info

Plus d'actualités

Personalization