La CSC ne veut pas de la vision darwiniste de la N-VA

La N-VA veut encore augmenter davantage l’âge de la pension. Le seul aspect positif, c’est que cette fois, les intentions sont claires avant les élections, ce qui n’était pas le cas pour le relèvement de l’âge à 67 ans en 2014. A l’époque, ce point ne figurait dans aucun programme électoral. C’est évidemment une très mauvaise idée.

Comment interpréter cette sortie médiatique ? Bart De Wever a fait référence au système danois qui lie l’âge de la pension à l’espérance de vie. Au Danemark, l’âge de la pension va être fixé à 73 ans. D’autres renvoient au Pays-Bas où l’âge va être porté à 72 ans. Un citoyen néerlandais qui entre aujourd’hui sur le marché du travail à l’âge de 18 ans devra travailler jusqu’à 71,3 ans. C’est certainement faisable pour ceux qui osent avancer ce type de propositions. Ce sont ces mêmes personnes qui veulent remanier le RCC et les emplois de fin de carrière et démanteler ou en tout cas décourager la pension anticipée. Pour une grande majorité des gens, ce n’est pourtant pas envisageable. Ce n’est pas pour rien que le nombre de malades de longue durée a augmenté en flèche. Les travailleurs ne tiennent tout simplement plus le coup.

Très peu de propositions ont été faites ces dernières années pour remédier à cette situation. Au contraire ! On n’a eu de cesse de mettre l’accent sur la flexibilité, sur l’augmentation des heures supplémentaires et sur l’allongement de la carrière.De plus, il est particulièrement simpliste de lier l’âge de la pension à l’espérance de vie. C’est une vision darwiniste des pensions. Les citoyens ne vivent pas en bonne santé jusqu’à la fin de leur vie. Les problèmes de santé surgissent bien avant. Bon nombre de travailleurs n’arrivent déjà pas aujourd’hui en bonne santé à l’âge de la pension. 

De plus, les personnes peu qualifiées vivent bien moins longtemps en bonne santé. Ce sont précisément ces personnes qui ont commencé à travailler le plus tôt, souvent dans des emplois physiquement lourds. En 2011, l’espérance de vie des personnes de 25 ans non handicapées présentait une différence de 10,5 ans chez les hommes et de 13,4 ans chez les femmes selon qu’ils ou elles étaient peu qualifié ou très qualifié.

La vision de la N-VA donnera lieu à des blocages encore plus importants dans le débat  futur sur l’avenir des  pensions, un débat bien plus vaste que celui sur les seules fins de carrière. 

Plus d'actualités

Personalization